Les adieux de Saltimbanco du Cirque du Soleil

 
Évaluer cet article
Nombre de votes : 0
 

20 novembre 2012 – À l’occasion de Noël, le Cirque du Soleil ramène Saltimbanco dans la ville qui l’a vu naître il y a 20 ans déjà. Après avoir parcouru le monde et connu un succès phénoménal, la caravane des saltimbanques émerveillera une dernière fois le public montréalais au Centre Bell, du 19 au 30 décembre prochain. C’est l’occasion ou jamais de voir ou de revoir dans toute sa splendeur ce spectacle phare qui a marqué le renouveau du cirque.

Équilibre multidisciplinaire
Conçu en 1992 par une équipe de créateurs issus du théâtre, dont le metteur en scène Franco Dragone, Saltimbanco a soufflé un vent de fraîcheur sur le monde des arts du cirque. Rompant avec la tradition du simple collage d’acrobaties, cette nouvelle démarche théâtrale est devenue emblématique du Cirque du Soleil.

Dans un déploiement créatif sans précédent, Saltimbanco plonge au cœur d’un univers onirique où les personnages colorés incarnent le métissage et l'urbanité des grandes cités. Avec une agilité et une puissance à couper le souffle, les artistes pluridisciplinaires recrutés aux quatre coins du monde exécutent des prouesses surhumaines, alliant théâtre, danse et performances acrobatiques.

Tournée planétaire

Dès que le rideau se lève, la magie opère. Les numéros de trapèze volant, de bungee, de balançoires russes et de mâts chinois laissent le public bouche bée. Puis les costumes fabuleux, la musique envoûtante et la trame narrative inspirée étoffent ces numéros réglés au quart de tour.

Plus de 14 millions de spectateurs, petits et grands, ont déjà vu Saltimbanco qui a roulé sa bosse dans plus de 200 villes sur cinq continents. Au terme de cette odyssée qui aura duré deux décennies, la production reste toujours aussi époustouflante. Ne manquez pas votre chance de dire arrivederci à ce brillant Saltimbanco.



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.