Montréal, capitale de la fourrure

 
Évaluer cet article
Évaluation moyenne: 4
Nombre de votes : 7
 

2 février 2012 – Montréal est à la fine pointe de la tradition, de la créativité et… de l’éco-conscience en matière de fourrure. Ce qui n’a rien de surprenant, puisque les designers montréalais sont réputés pour leur vision avant-gardiste et leur audace, et que Montréal est, par ailleurs, la capitale canadienne de la fourrure depuis des siècles. En fait, plus de 90 % de la production nationale provient de notre ville.

L’industrie montréalaise de la fourrure est non seulement renommée pour son dynamisme, mais aussi pour ses coupes originales, qui se démarquent et sont reconnaissables entre toutes.

Si le quartier de la fourrure a depuis toujours été situé dans le quadrilatère entre les rues Mayor et Saint-Alexandre, bon nombre de designers ont depuis élu domicile rue Chabanel. Certains manufacturiers ont même leur propre boutique et proposent des articles sur mesure à des prix très abordables.

Les Montréalais n’ont aucun complexe – et ne ressentent aucune culpabilité – à porter de la fourrure, le climat québécois justifiant amplement d’être chaudement emmitouflés. Ce qui ne les empêchent pas d’avoir du style et d’être élégants.

Vous êtes encore réticents à l’idée d’acheter une fourrure ? Et si elle était verte – écologiquement parlant, s’entend ? La designer de renommée internationale Mariouche Gagné a su habilement recycler de la fourrure usagée pour l’intégrer dans sa fabuleuse gamme de vêtements Harricana. Et en appliquant sa devise « Fait avec le vieux manteau de fourrure de ma mère » à tous ses modèles, elle a largement contribué à donner à la mode hivernale montréalaise son côté chic et stylé, teinté d’un luxe nonchalant.

Bien entendu, nulle exploration de l’univers de la fourrure ne saurait être complète sans une incursion au cœur de la plus vieille corporation au pays : La Compagnie de la Baie d’Hudson, ou tout simplement La Baie, au centre-ville de Montréal. Au 3e étage de l’imposant bâtiment, le Salon de la fourrure abrite une impressionnante collection de fourrures créées par les plus grands, incluant Louis Féraud, Givenchy, Black Diamond Mink et Grosvenor. Et pour en savoir plus sur l’histoire du commerce de la fourrure, montez au 5e étage pour y découvrir l’exposition qui lui est dédiée.

Si cette halte a piqué votre curiosité et que vous êtes désireux d’en apprendre davantage, le Lieu historique national du Canada du Commerce-de-la- Fourrure-à-Lachine saura étancher votre soif de savoir. Vous y revivrez la palpitante aventure du commerce de la fourrure à Montréal aux 18e et 19e siècles en explorant par exemple le vieux hangar en pierre – qui date de 1803 – dans lequel on entreposait les marchandises de traite, les peaux et les sacs de provisions, en prenant part aux multiples activités interactives ou encore en assistant aux nombreuses présentations audiovisuelles qui sont offertes, en visites guidées ou non.

Le vieux hangar en pierre date de 1803. Alexander Gordon, ex-commis et actionnaire de la Compagnie du Nord-Ouest, l'a fait construire pour entreposer marchandises de traite et fourrures. En 1833, le hangar est devenu la propriété de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Lachine occupe une position stratégique sur la route des fourrures, en tant que point de départ et d'arrivée des expéditions de traite. C'est par ailleurs un important centre d'entreposage de fourrures et de marchandises de traite des marchands de Montréal. Aujourd'hui, ce hangar unique abrite une exposition qui fait revivre l'épopée montréalaise de la fourrure.



Visualiser les commentaires [3] Ajouter un commentaire  
 
LA FOURRURE Publié par CELINE DROUIN  | 3 mars 2013
MONTREAL, LA VILLE LA PLUS CRUELLE ENVERS LES ANIMAUX ENCOURAGE LA TORTURE DES ANIMAUX QUI SONT DÉPECÉS VIVANT ET ÉBOUILLANTÉ ET MONTRÉAL N'A PAS BESOIN DE PORTER DE LA FOURRURE POUR AVOIR CHAUD CAR AUJOURD'HUI NOUS AVONS LA TECHNOLOGIE À LA FINE POINTE POUR NOUS RÉCHAUFFER AVEC DES MATÉRIAUX SPÉCIALISÉ SANS FAIRE SOUFFRIR LES ANIMAUX. MONTRÉAL VILLE SANS CERVELLE ENCOURAGE L'INCONSCIENCE COLLECTIF À LA BARBARIE ENVERS LES ANIMAUX. https://www.facebook.com/photo.php?v=244409832362352 L'HORREUR N'A PLUS SA PLACE DANS NOTRE MONDE ET LES ANIMAUX ONT DES DROITS.
Signaler un contenu offensant
Grande pelisse vison noir Publié par Danielle  | 4 février 2013
J'ai une pelisse vison noir à vendre, très longue.
Signaler un contenu offensant