Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune

 
Évaluer cet article
Nombre de votes : 0
 

25 janvier 2013 ─ Les sombres prophéties imputées au calendrier maya ont attiré l’attention sur cette civilisation de l’Amérique latine l’an dernier. Or en 2013, une autre grande culture de ce continent promet de retenir autrement l’intérêt du public.

Présentée en première mondiale au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), l’exposition Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune explore l’histoire préhispanique, coloniale et moderne du Pérou, berceau de la civilisation andine. Au fil des œuvres choisies, on découvrira comment la puissance de l’image a façonné l’histoire de ce pays et l’identité de ses habitants.

L’art porteur d’histoire
Conçue, produite et mise en tournée par le MBAM, cette exposition unique rassemble plus de 370 œuvres d’art emblématiques de la culture péruvienne et met en lumière quelque 3 000 ans d’histoire. Outre les découvertes archéologiques des dernières décennies, la présentation comprend des trésors précolombiens, des chefs-d’œuvre de l’époque coloniale ainsi que des pièces majeures issues de la période indigéniste actuelle. Près du tiers de ces œuvres – peintures, sculptures, ornements, céramiques, photographies et autres – n’avaient encore jamais voyagé hors du Pérou.

La colonie devenue nation
Cette histoire fascinante se déploie en quatre volets. L’introduction montre comment l’archéologie, à partir de la découverte du Machu Picchu en 1911, a révélé le passé du Pérou et joué un rôle décisif dans la définition de l’identité nationale. Les volets suivants explorent les mythes et rituels des anciennes civilisations andines, puis décortiquent la transformation de la culture indigène à l’époque coloniale. Le voyage se termine par la redécouverte de la culture du Pérou au XXe siècle et la valorisation des symboles identitaires anciens dans l’iconographie contemporaine.

L’exposition Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune – Identités et conquêtes aux époques ancienne, coloniale et moderne est à l’affiche du Musée des beaux-arts de Montréal du 2 février au 16 juin 2013.



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.