Danse Danse pour l'art chorégraphique

 
Nous recommandons
Évaluer cet article
Nombre de votes : 0
 

18 janvier 2013 – Reconnue comme l’une des plaques tournantes de la danse contemporaine en Amérique du Nord, Montréal est un lieu de prédilection en matière de création et d’innovation. Portée par une énergie créative qui lui permet de se renouveler sans cesse culturellement, Montréal est une destination de choix pour apprécier la danse contemporaine sous toutes ses formes : du butô japonais aux chorégraphies énergiques et viscérales flamandes en passant par le flamenco contemporain. Justement, depuis 1998, la série de spectacles Danse Danse propose au public montréalais des œuvres marquantes de compagnies d’ici et d’ailleurs. 

Du 28 février au 2 mars, le public a rendez-vous avec Carte Blanche, la plus importante compagnie de danse contemporaine norvégienne. Pour sa première visite au Canada, elle propose Corps de Walk, une nouvelle création de Gai Behar et de Sharon Eyal, chorégraphe. Dans cette œuvre mystérieuse et fascinante inspirée de la marche, les danseurs androgynes s’approprient l’espace en exprimant une physicalité brute d’une précision redoutable.

Du 5 au 9 mars, Danse Danse reçoit la compagnie néerlandaise T.r.a.s.h., représentative de la scène punk rock underground de Tilburg (Pays-Bas). Dirigée par Kristel van Issum et Guilherme Miotto, elle se démarque par ses performances extrêmement physiques. Pour sa première prestation à Montréal, T.r.a.s.h. présente Enchanted Room et T†Bernadette, un programme double qui permet de découvrir sa danse-théâtre explosive et sans compromis utilisant le corps pour livrer un message d’une beauté troublante.

Depuis ses débuts, Danse Danse organise des rencontres avec les artistes et le public. Chaque fois que cela est possible, ces rencontres ont lieu le vendredi soir, dans la salle de spectacle, juste après la représentation. Dans une atmosphère propice aux échanges, artistes et spectateurs font connaissance.



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.