Itinéraire - Architecture montréalaise : de l'Oratoire au canal en passant par HoMa

© Michel Caty - L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal© Yves Guertin - La Tour du Parc olympique© Espace pour la vie, Raymond Jalbert - Planétarium Rio Tinto Alcan – Espace pour la vie
© Studio Nincheri - Studio Nincheri© Commission canadienne du tourisme, Pierre St-Jacques - Marché Maisonneuve© Serge Giroux - Maison Saint-Gabriel, musée et site historique
 
Nous recommandons
Évaluer cet article
Nombre de votes : 0
 
© Michel Caty - L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

 

14janvier 2014 - L’architecture de Montréal se caractérise par une juxtaposition de l’ancien et du moderne et un large éventail de styles remontant à 1685. Outre quatre établissements d’études supérieures (Université McGill, Université de Montréal, Université Concordia et Université du Québec à Montréal) offrant des programmes d’études en architecture, en design intérieur et industriel et en planification urbaine, Montréal compte également le Centre canadien d’architecture (CCA), fer de lance international de la promotion des connaissances, de l’apprentissage et des débats en matière d’architecture – histoire, théories, méthodes. Si vous souhaitez découvrir l’architecture de la ville à bicyclette, tournez-vous vers Ça roule Montréal. L’entreprise propose différents circuits en compagnie de guides expérimentés en mesure de vous renseigner sur le milieu bâti de la ville.Sur le mont RoyalL’Oratoire Saint-Joseph, juché sur l’un des sommets du mont Royal, est l’un des lieux de pèlerinage les plus visités dans le monde. L’imposant dôme de la basilique, haut de 97 mètres (seul celui de la basilique Saint-Pierre de Rome est plus élevé), contraste radicalement avec la stature frêle de son fondateur, Saint Frère André, humble portier à l’origine de la construction de l’oratoire en 1904.  L’aménagement d’un accès au dôme offrira bientôt aux visiteurs un magnifique point de vue sur la grande région de Montréal.Fondée en 1878, l’Université de Montréal est l’un des plus importants lieux d’enseignement en Amérique du Nord. Son édifice principal de style Art déco, le pavillon Roger-Gaudry, conçu par Ernest Cormier, se distingue par son impressionnante tour sur le flanc nord-ouest du mont Royal. Dans la pure tradition des universités nord-américaines, l’ensemble du campus est constitué d’espaces verts et de plus de trente bâtiments.Hochelaga-MaisonneuveOasis populaire du quartier Hochelaga-Maisonneuve (HoMa), le Jardin botanique de Montréal est sans conteste l’un des plus vastes et des plus beaux jardins du monde. Son immense collection d’environ 22 000 espèces et cultivars exposés dans dix serres et sa trentaine de jardins thématiques en font un attrait d’une beauté exceptionnelle. Dans les années 1930, le frère Marie-Victorin, directeur fondateur du Jardin et éminent botaniste, s’est appuyé sur quatre siècles d’études botaniques occidentales pour réaliser le Jardin. Le pavillon administratif de style Art déco est orné de fresques et de bas-reliefs évoquant le mode de vie des Amérindiens et l’usage des plantes à l’époque des colonies.Le concept architectural de la Maison de l’arbre du Jardin botanique repose sur une interprétation de la figure de l'arbre comme symbole du pilier. Pour rendre hommage à la thématique du lieu, les bois locaux sont utilisés (pin blanc, sapin baumier, épinette blanche, érable à sucre, bouleau jaune et sapin de Douglas) sous diverses formes et techniques, comme matériau de prédilection.Le Centre sur la biodiversité, situé à l’entrée principale du Jardin, a été conçu selon la norme mondialement reconnue LEED Or (Leadership in Energy and Environmental Design) développée par le U.S. Green Building Council et adaptée par le Conseil du bâtiment durable du Canada. Parmi les caractéristiques contribuant à cette désignation, on peut citer le toit vert, la récupération des eaux de pluie pour les chasses d’eau et un système de géothermie pour le chauffage et la climatisation.Dans l’enceinte du Jardin se trouve également l’Insectarium de Montréal dont la forme extérieure représente celle d’un insecte. Le plus vaste en son genre en Amérique du Nord, l’Insectarium de Montréal possède quelque 150 000 spécimens d’arthropodes.Situé en face du Jardin, le Château Dufresne est un ancien hôtel particulier de style Beaux-Arts conçu par l’architecte parisien Jules Renard et ayant appartenu aux frères Dufresne, deux piliers de la bourgeoisie francophone de Montréal. L'immeuble abrite aujourd'hui le musée d'histoire et du patrimoine de l'est de Montréal. La peinture du décor intérieur est l’œuvre de l'artiste Guido Nincheri et témoigne du goût de la bourgeoisie durant les Années folles. Considéré par le pape Pie XI comme un des plus grands artistes de l’Église, Nicheri a étudié l’art à Florence en 1915 et a immigré à Montréal après un court séjour à Boston au cours duquel il a décoré le Boston Opera House. Le gouvernement italien l’a fait chevalier en 1972. L’atelier de vitraux de Nincheri, le plus ancien au Québec, est situé au 1832, boulevard Pie-IX, à quelques rues au sud du Château Dufresne. 

Un séjour à Montréal serait incomplet sans une visite à la Tour du Parc olympique. Construit pour les Jeux olympiques d'été de 1976, la tour qui domine le Parc olympique est une conception audacieuse de l'architecte français Roger Taillibert et regroupe aujourd’hui des installations multifonctionnelles utilisées dans le cadre de nombreux événements.Inspiré du pavillon de l’Australie à l’Expo 70 d’Osaka, le stade au plan elliptique évoque un immense coquillage, ouvert au centre et surmonté de la plus haute tour inclinée au monde avec ses 165 mètres de hauteur. La partie supérieure de la Tour pèse 8000 tonnes et est maintenue en place par une infrastructure de béton immuable enfoncée à plus de 10 mètres dans le sol et qui possède une masse de 145 000 tonnes, équivalant à trois porte-avions. Un funiculaire amène les visiteurs aux trois étages d’observation situés au sommet de la Tour d’où ils ont une vue imprenable sur la ville. Le Centre sportif, situé au pied de la Tour, abrite sept bassins de sports aquatiques et une salle omnisport.Tout juste à côté du Stade olympique s’élève le Biodôme de Montréal (ancien vélodrome des Jeux de 1976), également l’œuvre de Roger Taillibert. Site des épreuves de cyclisme sur piste et de judo lors des Jeux, le Biodôme est aujourd’hui un muséum intégrant quatre écosystèmes des Amériques dans lesquels on peut admirer plus de 4 800 animaux de quelque 230 espèces distinctes et plus de 750 variétés de plantes.À proximité, le Planétarium Rio Tinto Alcan forme avec le Biodôme, l’Insectarium et le Jardin botanique ce que l’on appelle l’Espace pour la vie de Montréal. Produit de l’ingéniosité et de la créativité d’un groupe d’architectes, d’ingénieurs et spécialistes de la certification LEED, le Planétarium, créé en 2013, intègre la technologie de pointe et les critères les plus élevés d’efficacité énergétique et de développement durable. Ses deux théâtres immersifs où sont présentés des spectacles multimédias sont situés sous deux structures circulaires évoquant un télescope scrutant l’Univers.Le long du Canal LachineLevier de développement industriel de Montréal, le secteur du canal Lachine, qui s’étend du Vieux-Port jusqu’à l’arrondissement de Lachine, plus à l’ouest, regorge de sites culturels et historiques loin de l’agitation du centre-ville.Une excursion dans le secteur pourrait comprendre une escale au Marché Atwater, très bien situé à proximité de la piste cyclable. L’édifice de style Art déco du marché, qui date de 1933, abrite un grand nombre de comptoirs offrant de succulents délices allant de la viande fraîche aux fromages en passant par la meilleure baguette qui soit.Faites un arrêt à la Maison Saint-Gabriel, Musée et site historique. Cette magnifique maison tricentenaire, achetée par Marguerite Bourgeoys en 1662, est l'un des plus beaux exemples de l'architecture traditionnelle québécoise. Convertie en musée depuis 1966, elle présente les différentes facettes de la vie rurale au XVIIe siècle et l'aventure peu ordinaire des Filles du Roy. Le jardin a été recréé dans l'esprit de la Nouvelle-France. 

Édifice

Adresse

Architectes

Date

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

3800, chemin Queen-Mary

Dalbé Viau et Alphonse Venne

1924 (completé en 1967)

Université de Montréal – Pavilion Roger-Gaudry

2900, boul.  Édouard-Montpetit

Ernest Cormier

1943

Jardin botanique de Montréal – édifice principal

4101, rue Sherbrooke est

Lucien F. Kéroack

1932-1938

La Maison de l’arbre

4101, rue Sherbrooke est

Simon Péloquin

1998

Université de Montréal Centre sur la biodiversité

4101, rue Sherbrooke est

Provencher-Roy et Associés Architectes

2011

Insectarium de Montréal

4581, rue Sherbrooke est

Albert Paquette

1990

Château Dufresne

2929, rue Jeanne d’Arc

Jules Renard

1915-1918

La Tour olympique et le Stade olympique

4141, avenue Pierre-De Coubertin

Roger Taillibert

1976

Biodôme de Montréal

4777, avenue Pierre-De Coubertin

Roger Taillibert

1976 (Vélodrome)

1992 (Biodôme)

Planétarium Rio Tinto Alcan

Parc olympique

Cardin Ramirez Julien

2011-2013

Marché Atwater

138, avenue Atwater

Ludger Lemieux et Paul Lemieux

1933

Maison Saint-Gabriel

2146, Place Dublin

 

Milieu du XVIIe siècle (rénovée et transformée en 1966)

 

 



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.