Festival de musique Sous la neige

© UTS - Festival de musique Sous La Neige© Festival de Musique sous la Neige / Philippe Lamothe - Festival de musique Sous La Neige© Festival de Musique sous la Neige / Philippe Lamothe - Festival de musique Sous La Neige
© Festival de Musique sous la Neige / Philippe Lamothe - Festival de musique Sous La Neige© Festival de Musique sous la Neige / Philippe Lamothe - Festival de musique Sous La Neige© Festival de Musique sous la Neige / Philippe Lamothe - Festival de musique Sous La Neige
 
Nous recommandons
Évaluer cet article
Nombre de votes : 0
 
© UTS - Festival de musique Sous La Neige

28 janvier 2014 — Quand la grisaille de la fin de l’hiver s’empare de la ville et que les grands rassemblements de la saison froide sont choses du passé, les amateurs de musique frissonnants ont une ultime occasion de se réchauffer les oreilles, laissez-passer de festivalier autour du cou : le petit (mais non le moindre) festival Sous la neige/Under the snow (4 au 9 mars 2014).

Lancé en 2004, ce festival se donne année après année la mission de faire découvrir et d’encourager la relève musicale d’ici et d’ailleurs, tous styles confondus : folk, pop, rock (indie, psychédélique, expérimental), post-rock, shoegaze, électro, etc. Bref, pour tous les goûts, du délicat à l’énergique, en passant par l’atmosphérique et le dissonant; et pour toutes les bourses, le billet moyen ne dépassant pas les 20 $

Il s’agit aussi d’une occasion unique pour les visiteurs de découvrir ces petites salles qui font honneur à notre capitale de musique indépendante et émergente. La réputation du circuit composé du Divan Orange, de la Casa del Popolo et de la Sala Rossa n’est plus à faire.

Il faut ajouter à ce parcours le sous-sol de l’église Saint-Denis, qui accueille depuis 2010 le fruit d’une initiative originale. Présenté dans le cadre du festival, le Salon du disque et des arts underground de Montréal (SDAUM) – 8 et 9 mars 2014 – réunit dans un même lieu artistes indépendants, représentants d’étiquettes, éditeurs, bédéistes, blogueurs et artisans de toute matière. On peut y dénicher de tout avant tout le monde. Quel mélomane averti peut résister au plaisir de mettre la main sur la première cassette d’un petit groupe promis à un brillant avenir ou d’échanger avec les meilleurs défricheurs de musique underground en ville? Des heures de plaisir, boisson chaude à la main, à l’abri du vent froid.

Le festival, d’une durée de cinq jours, a lieu chaque année au mois de mars



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.