M pour Montréal

 


30 septembre 2013 ─ Une manifestation culturelle unique. Un événement automnal à ne pas manquer. Le plus intime des festivals anti-festivals. Des séances de speed-dating entre recruteurs de talents, agents d'artistes émergents, journalistes spécialisés et autres locomotives de l'industrie de la musique. Une vitrine pour les professionnels, du lèche-vitrine pour le simple spectateur avide de découvertes. M pour mélomane. M pour le meilleur qui soit. M pour métropole culturelle internationale. M pour Montréal.

Lancé en 2006 par le Montréalais Sebastian Nasra, en collaboration avec le promoteur légendaire Martin Elbourne (ex-agent des Smiths et de New Order et fondateur de WOMAD avec Peter Gabriel), M pour Montréal a pour mission principale de faire parade de ce déferlement de formations musicales locales. Une chance à saisir pour musiciens et mélomanes : d'une part, la possibilité de se mettre un contrat en poche, d'autre part, l'occasion de voir de jeunes musiciens jouer pour leur carrière, la pédale au tapis. Toutefois, avec quelque 40 artistes au programme en trois jours seulement, le festivalier qui ne veut rien manquer devra lui aussi mettre les bouchées doubles.

Comme tout bon festival qui ne se contente pas de reproduire une formule gagnante d'année en année, M pour Montréal multiplie les initiatives pour créer des ponts avec l'international. Avec M sur la route, il s'exporte. Il est désormais présent dans sept festivals d'envergure dont South by Southwest (Austin, États-Unis), The Great Escape (Brighton, Royaume-Uni) et le Festival Les Inrocks (Paris, France). L'événement Mundial Montréal, créé dans cette lancée, vise quant à lui à célébrer la richesse culturelle du Canada en organisant des tournées nationales et internationales. On pourrait aussi parler de Mini-M, M ton Quartier et M pour Midi. Difficile de ne pas saluer et aimer tous ces " M ".