Le Festival international du film de freeski (iF3)

 


8 août 2013 – On le surnomme souvent le «Festival de Cannes du monde du ski». Malgré cela, il ne faut pas s’attendre à trop de ressemblances. Robes du soir et nœuds papillon, ici, on oublie.

Si un élément rapproche le Festival international du film de freeski (iF3) au célèbre évènement cannois, toutefois, c’est l’importance qu’ils accordent à reconnaître et à récompenser le talent qui foisonne dans leur communauté. Cependant, le premier le fait dans la folie, l’autre avec cérémonie. De fait, les cascades spectaculaires sont rares sur les écrans de Cannes, où les festivaliers risquent encore moins de finir la fête en surfant sur la foule.  

L’époustouflant iF3 est le fruit d’une idée partagée par trois vétérans de l’industrie du ski également passionnés : Felix Rioux, Doug Bishop et JF Durocher. Mis sur pied en 2007, le festival sert de tremplin pour mener la culture du ski vers de nouveaux sommets et offrir aux cinéastes et athlètes spécialisés dans le domaine une vitrine extraordinaire. L’évènement, qui déploie ses activités du 11 au 15 septembre dans le Quartier des spectacles de Montréal, est l’occasion par excellence de célébrer le sport et rendre hommage à la ferveur qui anime les passionnés du ski libre.

Désormais plus gros festival du film du genre au monde, l’iF3 attire des producteurs, cinéastes, photographes, athlètes, artistes et festivaliers de plus de 20 pays. Son succès est incontestable et garanti par un programme bien garni : projections de films, séances d’autographes, fêtes électrisantes. De plus, au gala des Grands Prix du tourisme québécois tenu en mars 2013, le iF3 a remporté le premier prix de sa catégorie (région Montréal).