Le mont Royal et ses alentours

© Tourisme Montréal, Rosalie Pépin - Parc du Mont-Royal

L’imposant mont Royal était, pour ainsi dire, tout ce dont j’avais entendu parler au sujet de cette fabuleuse ville avant d’y mettre les pieds. J’étais bien déterminé à connaître le pourquoi d’une telle notoriété.

Je savais que l’aménagement du parc est l’œuvre de Frederick Olmsted, à qui l’on doit aussi celui de Central Park, à New York. Je savais également qu’on a, de ses belvédères, une vue imprenable sur la ville. Toutefois, il y a bien d’autres choses que j’allais découvrir à propos de l’« arrière-cour » de cette grande communauté.

S’élevant, fier et majestueux, au beau milieu de la ville, le mont Royal en est son principal héritage, son inspiration, ce qui lui confère son caractère si distinctif. Ce vaste gymnase à ciel ouvert, doublé d’une aire de repos, est considéré comme le « poumon » de la ville. Alors, on en prend soin. Oasis de verdure et de fraîcheur l’été, il sert d’habitat à un grand nombre d’espèces d’animaux et de plantes. La faune urbaine y est également abondante et s’y active à longueur d’année. Il est le lieu de prédilection des amateurs de jogging, de vélo, de patin, mais aussi de ski et de toboggan – c’est une montagne, après tout – sans oublier des observateurs d’oiseaux, des randonneurs, des adeptes de pique-niques et de bains de soleil. Bref, de tous et de chacun.

Combien de prétendants ont profité du panorama stupéfiant qu’offre le Belvédère Kondiaronk, lieu romantique par excellence, pour poser LA question à leur dulcinée. Tout à côté, en contrebas, deux immenses cimetières offrent leurs sublimes espaces aux promeneurs qui viennent y méditer en admirant l’étonnant Oratoire Saint-Joseph qui en orne le flanc nord.

Le dimanche, de nombreux Montréalais se réunissent pour célébrer, aux rythmes quasi tribaux d’innombrables tams-tams, la vie, l’amour ou quoi que ce soit d’autre. Cette fête joyeuse et pacifique qui s’y déroule tous les dimanches d’été, est née de l’attroupement spontané de groupes d’amis auxquels se sont joints d’autres groupes, puis d’autres ; et cela dure depuis des années.

Venez et, comme moi, vous comprendrez.



Visualiser les commentaires [0] Ajouter un commentaire  
 

Cet article n'a pas encore été commenté.