Pôle des Rapides

© Commission canadienne du tourisme, Pierre St-Jacques - Piste cyclable du Lieu historique national

Le Pôle des Rapides, un havre de paix et de divertissements

Appelez cela un parc linéaire (de 21 km), un site historique ou un coin de paradis. Située à quelques minutes du centre-ville, cette oasis de verdure est un peu tout cela à la fois. Et on peut s’y divertir de centaines de façons, des centaines de fois.

Comme beaucoup de Montréalais, j’ai passé des heures sur cette large bande de terrain qui s’étend des abords du fleuve Saint-Laurent jusqu’au canal de Lachine. Sur ses berges, cyclistes, patineurs, joggeurs, chiens en laisse et promeneurs sont rois.

Chaque fois que j’y vais, je fais évidemment un détour par le marché Atwater, attenant à la piste cyclable. Des marchands y proposent, en plein air comme à l’intérieur, une foule de délices qui mettent l’eau à la bouche : fruits et légumes de la ferme, produits fins, viandes et charcuteries, fromages bénis des dieux et baguettes de pain comme il ne s’en fait plus. Sublime.

Avec un canal navigable, des rapides ainsi que les deux plus grandes marinas du Québec, il va sans dire que le Pôle des Rapides est la destination par excellence pour les adeptes de sports nautiques. On y pratique kayak et rafting dans les rapides, on s’embarque sur un voilier jusqu’au lac Saint-Louis ou on traverse les écluses à bord d’une embarcation.

Côté espaces verts, la palme revient indubitablement au parc Angrignon qui couvre quelque 97 hectares. Véritable réserve ornithologique, on y trouve une ferme, fort appréciée des tout-petits, des aires de pique-nique, des arbres majestueux et ses sentiers sont accessibles tout au long de l’année.

Vues magnifiques, quartiers animés, sites historiques et innombrables activités sportives et culturelles : voilà ce qui fait l’attrait et le charme de cet arrondissement où affluent les amoureux de la nature et les mordus d’activités aquatiques. Incontestablement agréable et bienfaisant.