Requin dans le Vieux-Port!

 


12 mai 2013 ─ Le Centre des sciences de Montréal se lance à la découverte de l’une des créatures les plus redoutées de la planète. L’exposition Requin : prédateur ou proie met en lumière des faits étonnants et déboulonne des mythes coriaces à propos de cet animal fascinant.

D’entrée de jeu, la reproduction d’un requin blanc grandeur nature frappe l’imagination. Des entretiens avec des survivants d’attaques de requins et une collection d’objets provenant du tournage du film Les dents de la mer en 1975 évoquent les pires scénarios.

Or une fois immergé dans l’univers du requin, on se laisse captiver par les particularités biologiques de ces bêtes ultraperformantes. Richement documentée, l’exposition présente une centaine d’espèces et déploie une collection de dents et de mâchoires authentiques et de fossiles vieux de millions d’années.

Bien des visiteurs seront étonnés d’apprendre qu’aujourd’hui le requin a besoin de protection. Victime de la surpêche et de l’activité humaine, le prédateur devenu proie figure sur la liste des espèces menacées, d’où la nécessité de comprendre pourquoi ce grand chasseur est essentiel à l’équilibre de l’écosystème océanique.

L’exposition Requin : prédateur ou proie est à l’affiche jusqu’au 15 septembre dans le Vieux-Port de Montréal.