La touche locale

© St-Viateur Bagel & Café - St-Viateur Bagel & Café© Tourisme Montréal, Pierre-Luc Dufour - Schwartz's© MONTRÉAL EN LUMIÈRE, Victor Lamich Diaz - MONTRÉAL EN LUMIÈRE
© Stephan Poulin - Au pied de cochon - BièreSucrerie de la Montagne
 
© St-Viateur Bagel & Café - St-Viateur Bagel & Café

La touche locale de la gastronomie montréalaise réside-t-elle dans la multitude de saveurs exotiques qui colorent son paysage culinaire ? Dans ses profondes racines issues du terroir québécois ? Ou dans un harmonieux mélange de toutes ces influences?

Le terroir au service de la fine cuisine
Soucieux de l'authenticité et de la qualité des plats qu'ils élaborent, les chefs montréalais n'hésitent pas à s'approvisionner quotidiennement en produits locaux, frais du marché.

Il est d'ailleurs fréquent qu'ils entretiennent des liens étroits avec les producteurs d'ici, une affinité qui contribue notamment à faire de Montréal, un haut lieu de la cuisine du terroir. Une cuisine, tantôt rustique, tantôt raffinée, que viennent pimenter des ingrédients originaux, provenant des quatre coins du monde.

Et au plus grand plaisir d'une clientèle avide de défis gastronomiques, les recettes des grands chefs se libèrent à l'occasion de leur aura de mystère, lors d'ateliers culinaires offerts dans de prestigieux restaurants de la métropole.

MTL à TABLE
Au début du mois de novembre, l'événement MTL à TABLE convie Montréalais et visiteurs à célébrer la variété et la richesse des restaurants de la métropole, et ce, à prix alléchants. Pendant 11 jours, les amateurs de bonne chère auront l'occasion de découvrir de nouvelles adresses tout en se régalant de menus à prix fixe, ou tables d'hôte, combinés à divers événements spéciaux. La liste des restaurants participants se trouve sur le site web de MTL à TABLE.

Festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE
L'hiver venu, notre ferveur festivalière est toujours aussi ardente. Le Festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE, une célébration gastronomique, artistique et musicale, réchauffe notre âme et réjouit nos papilles.

Comme le veut la tradition le volet gastronomique et vinicole de ces lumineuses festivités est présidée par un grand chef invité, permettant ainsi de faire connaître les spécialités culinaires d’une ville et d’une région du monde. Des dégustations de produits du terroir sont aussi organisées sur le site du festival et dans plusieurs restaurants montréalais.

Pour clore les festivités, les musées, salles de spectacles, restaurants et bars accueillent les noctambules pour la Nuit Blanche. Le tout se termine à l’aube avec un petit déjeuner convivial.

Le vin, de votre cave au resto !
Selon la Régie des alcools, des courses et des jeux, on comptait à Montréal, en 2006, 191 restaurants " apportez votre vin. "

La recette, tout ce qu'il y a de plus simple, est la même depuis des années : une bonne bouteille de vin, ou deux c'est encore mieux ; un restaurant dont la vitrine arbore l'enseigne " apportez votre vin " ; un serveur sympathique qui vous débouche votre rouge avec le sourire aux lèvres. Et il ne reste plus qu'à choisir le repas.

Les microbrasseries, ce n'est pas de la petite bière !
Phénomène des quartiers résidentiels, les microbrasseries sont particulièrement animées à l'heure du 5 à 7, ces cocktails de fin de journée auxquels les montréalais aiment prendre part.

Déesse nocturne, Péché mortel, Corne du diable, autant de bières aux noms loufoques, conçues et brassées sur place, très souvent à base d'ingrédients naturels. Épicées ou légèrement fruitées, elles se dégustent accompagnées de tapas ou de grignotines : saucisses européennes, tartare de cerf ou croustilles de pomme de terre maison.

On en retrouve une vaste sélection au Mondial de la bière, événement brassicole qui tient l'affiche au mois de juin, mais également dans certains dépanneurs qui offrent en prime une variété de bières importées. 

De la viande fumée, mais pas n'importe laquelle
Été comme hiver, une foule impatiente se presse devant la façade de la célèbre charcuterie hébraïque Schwartz’s, le meilleur endroit sur terre pour déguster un smoked meat authentique, selon le Time Magazine.

Il faut dire que l'attente – qui peut atteindre jusqu'à 45 minutes – en vaut le coup, ne serait-ce que pour s'imprégner de l'intemporel décor de cette institution du boulevard Saint-Laurent.

Au fil du temps, le célèbre sandwich présenté sur pain de seigle et accompagné d'un énorme cornichon à l'aneth, en a séduit plus d'un. Parmi les plus célèbres, Céline Dion, Jerry Lewis et Angelina Jolie ont tous été conquis par l'irrésistible attrait du savant mélange de fines herbes et d'épices qui confère son goût unique à la viande fumée.

Le secret du bagel montréalais
Au petit déjeuner avec des confitures ou en repas du midi avec des tranches de saumon fumé et du fromage à la crème, le bagel maintient sa cote popularité sur nos tables depuis plus d'un demi-siècle.

Importé par des immigrants juifs originaires d'Europe centrale, le bagel montréalais se distingue de son cousin new-yorkais par son goût légèrement plus sucré et sa préparation traditionnelle.

Dans le Mile-End, son quartier d'origine, l'odeur irrésistible du pain sorti du four nous mène immanquablement chez St-Viateur Bagel ou Fairmount Bagel. Ouvertes 24 h sur 24, 7 jours sur 7, ces deux boulangeries offrent une sélection de bagels à faire rougir d'envie le plus frais des croissants.

Alors, à quoi tient donc le secret de leur renommée ? Le four à bois, l'œuf dans la pâte, et bien entendu, l'expertise du cuistot.

Sirop d'érable et autres délices

Plaisir gourmand des premiers colons européens, la sève de l'érable, extraite et transformée en sirop selon un procédé élaboré par les Amérindiens, est rapidement devenue un incontournable culinaire du printemps.

À la cabane à sucre comme sur les grandes tables, ce sirop se décline en une variété de friandises sucrées – tire sur la neige, beurre d'érable, mousses, sorbets ou tarte au sucre – et s'intègre au mets les plus raffinés.

Et si le traditionnel repas à la cabane à sucre attire chaque année des milliers de visiteurs, le sirop d'érable et la multitude de produits qui en découlent se retrouvent aujourd'hui un peu partout, du Vieux-Montréal aux marchés publics, où des producteurs proposent des produits du terroir délicieusement aromatisés. 

Au nom des frites, du fromage et de la sauce brune. Amen.

La poutine, c'est la Sainte Trinité d'un repas réconfortant que l'on savoure en fin de soirée, à la sortie des bars. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas, elle demeure le plat emblématique du Québec.  

À la recette traditionnelle, composée de frites et de sauce brûlante sur laquelle on laisse fondre du fromage en grains, s'ajoutent parfois une série de condiments qui viennent en rehausser le goût.