Dès février au Musée d'art contemporain

 


7 février 2013 — Avec ses trois premières expositions de 2014, le Musée d’art contemporain présente des œuvres fascinantes sur les thèmes de l’identité et du temps où s’entrechoquent art et émotion.

Adrian PaciVies en transit (6 février au 20 avril 2014)
Dans cette première exposition à lui être consacrée au pays, l’artiste albanais pose un regard franc sur l’identité et l’histoire collective dans différents contextes sociopolitiques. Nourri par son propre parcours d’exilé et celui de ses proches, Adrian Paci façonne cette matière première avec lucidité pour créer des œuvres émouvantes. Par ses vidéos et installations percutantes, ses photos évocatrices, ses sculptures et peintures, son art tout en contrastes fait disparaître la frontière entre le réel et l’imaginaire.

Christian MarclayThe Clock (22 février au 20 avril 2014)
The Clock (L’horloge) de Christian Marclay n’est rien de moins qu’une horloge vidéo hypnotique d’une durée de 24 heures. Avec la précision d’un maître suisse, l’artiste a choisi chacun des milliers d’extraits de films associés au temps (réplique, plan de montre ou autre) qui constituent l’impressionnant collage vidéographique afin que celui-ci indique toujours l’heure réelle au spectateur. Suscitant une réflexion sur le passage du temps, cette œuvre a valu Le Lion d’or du meilleur artiste à son créateur et a été encensée partout où elle a été présentée.

CollagesGeste et fragments (6 février au 20 avril 2014)
En complément de l’œuvre The Clock, le Musée d’art contemporain rend hommage au collage en présentant cette exposition constituée d’un éventail hétéroclite d’artistes québécois. Sous les angles de l’humour, de la critique sociale et de la poésie, les œuvres illustrent à quel point cette technique stimule la créativité, que ce soit en peinture, en sculpture, en vidéo ou en son. De plus, petits et grands sont invités à participer aux amusants ateliers de collage Tic tac tic MAC tous les dimanches de mars 2014.