Jean-Paul Riopelle à la Galerie Lounge TD

 
Nous recommandons

17 novembre 2011 – Plus d’une cinquantaine d’œuvres de l’un des artistes canadiens les plus réputés dans le monde, Jean-Paul Riopelle (1923-2002), sont exposées jusqu’au 24 décembre 2011 à la Galerie Lounge TD de la Maison du Festival Rio Tinto Alcan. L’exposition intitulée Jean-Paul Riopelle : D’aile en ailes l’élan vital propose 27 estampes, trois sculptures en bronze, des photos de l’artiste, des objets de son quotidien de peintre et des œuvres sur papier inédites.

Un innovateur
Né à Montréal, le peintre, sculpteur et graveur du courant automatiste dans les années 1940 expose avec d’autres membres de ce mouvement en 1946 et en 1947. En 1947, alors à Paris (où il s’installe l’année suivante), il est le seul Canadien à exposer aux côtés des surréalistes. Précurseur indépendant, Riopelle réinvente sans cesse son expression picturale avec l’exploration de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux, puisant son inspiration le plus souvent dans les mystérieuses qualités de la nature.


Le jazz
Pendant que la carrière de Riopelle prend son envol sur la scène internationale, un type de musique relativement nouveau, le jazz, se répand dans la culture universelle. À l’époque, le peintre côtoie les légendes du jazz, notamment Bud Powell. En raison de son amour pour cette musique, Riopelle accepte que le Festival International de Jazz de Montréal reproduise en 1997 des sérigraphies de son œuvre Jazz.


Le retour au Canada
Riopelle rentre au Québec en 1972 et construit un studio à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les montagnes des Laurentides, au nord de Montréal. Il passe les dernières années de sa vie à l’Île-aux-Grues, en amont de Québec.

Les œuvres de Riopelle sont présentes dans les grands musées, les galeries de renom et d’importantes collections privées et publiques du monde entier. L’entrée à l’exposition Jean‑Paul Riopelle : D’aile en ailes l’élan vital est gratuite.