Les saints québécois

© Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours - Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours la nuit© Musée des hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Montréal - Visites commentées de la Chapelle des Religi© Michel Caty - L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal
© Musée Marguerite-Bourgeoys et Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours - Musée Marguerite-Bourgeoys et C© L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal - L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal© Maison de Mère d'Youville - Maison de Mère d'Youville
 
Nous recommandons
© Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours - Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours la nuit

6 juin 2014 - Les saints québécois suivants ont joué un rôle essentiel dans le développement de la colonie et de l’héritage religieux de la ville.

Sainte Marguerite Bourgeoys

Missionnaire, cofondatrice, administratrice, enseignante, religieuse et « Mère » de la colonie, Sainte Marguerite Bourgeoys (1620–1700) a joué un rôle central au sein de la communauté. Elle a notamment participé à la gouvernance de la colonie, mis sur pied la première école de Montréal visant à éduquer les Filles du Roy et fondé la Congrégation de Notre-Dame. Enfin, elle a aussi lancé la construction de la première chapelle en pierres de Montréal, la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. Elle a été canonisée en 1982.

Sainte Marguerite d’Youville

Fondatrice des Sœurs de la Charité de Montréal (Sœurs grises), Sainte Marguerite d’Youville (1701–1771) a été la première personne née au Canada à être canonisée. Les conditions d’extrême pauvreté dans lesquelles elle vivait ont renforcé sa foi en Dieu et stimulé sa détermination à aider les personnes dans le besoin. Véritable exemple de foi et de courage, elle a consacré sa vie à aider les plus pauvres. Elle a été déclarée Vénérable en 1890, béatifiée en 1959 et enfin canonisée en 1990 par le pape Jean‑Paul II qui l’a proclamée « Mère de la charité universelle ».

Saint Frère André

Saint André Bessette, de la Congrégation de Sainte-Croix (Frère André, 1845–1937) était reconnu pour sa bonté, sa bienveillance et la dévotion qu’il a vouée à Saint-Joseph durant toute sa vie. Il a participé à la construction d’un oratoire qui allait devenir le plus grand sanctuaire au monde dédié à Saint-Joseph. Reconnu pour avoir aidé de nombreuses âmes à connaître la guérison et le renouveau, le Frère André a été canonisé en 2010 et repose maintenant dans un simple tombeau à l’intérieur de l’Oratoire Saint-Joseph.

Sainte Kateri Tekakwitha

Sainte Kateri Tekakwitha (1656-1680) est née dans l’État de New York d’une mère algonquine chrétienne et d’un père iroquois. Elle a vécu les dernières années de sa vie dans la région de Montréal, dont à Kahnawake. Elle est la première femme amérindienne à être déclarée sainte et fut canonisée par le pape Benoît XVI en 2012.