L’univers psychédélique de Dale Chihuly au Musée des beaux-arts de Montréal

Publié le 2 Juillet 2013 par .

Dale Chihuly Barque dIkebana - Photo Scott M LeenLes œuvres de Dale Chihuly sont une invitation au voyage fantastique, improbable et féérique. Ce fanatique de la couleur crée un monde intégralement composé de verre soufflé, présentant des formes organiques, des jardins imaginaires et des effets d’accumulation et de superposition. Véritable maitre en la matière, on le considère comme le Tiffany d’aujourd’hui. Pour cette exposition exceptionnelle, Dale Chihuly a conçu huit environnements immersifs dont quatre spécialement pour le Musée des beaux-arts de Montréal.

Dale Chihuly Musee des beaux arts Foret de roseaux turquoiseLe Soleil, œuvre monumentale à l’entrée du musée donne la note. À travers ses rayons entortillés jaunes teintés de rouge et de bleu, on sait déjà que la suite ne sera que source d’étonnement. On se promène ainsi parmi une forêt hypnotique de Roseaux turquoise, on s’allonge en observant longuement un Plafond persan totalement kaléidoscopique et on s’émerveille devant les Lustres et Tours gigantesques prenant des allures de stalagmites, stalactites et même d’ananas rouges.

Dale Chihuly Mille Fiori - Photo David EmeryLorsque l’on arrive dans le jardin enchanté Mille Fiori, on retient son souffle. L’œuvre est fascinante, tout droit sortie d’un imaginaire déjanté et riche. Une flore luxuriante et colorée se dévoile sous nos yeux incrédules et nous charme. Difficile de s’en détacher.

Dale Chihuly Barquede Flotteurs et Barque dIkebana - Photo Terry RishelL’effet de surprise s’accroit de plus belle devant Les Barques, des cornes d’abondance remplies de mappemondes, de calots galactiques ou d’étranges spécimens naturels soufflés. Incroyable!

Dale Chihuly Glass Forest 6 Photo Scott M Leen

La Forêt de verre #6 rayonne de néons presque semblables à des flamands roses contemporains, constitués de verre soufflé blanc rempli de gaz d’argon. Ahurissant!

Dale Chihuly Macchia Forest Photo Terry RishelEnfin, on termine sur une touche florale de taille, la Forêt de Macchia, une prouesse technique sublimée par des bols sculpturaux aux bords ondulés gracieux. Illuminée par le haut, on se perd aisément dans cette richesse de couleurs merveilleuses et vives. On ressort de cette exposition revitalisé, avec la sensation d’avoir fait le plein d’énergie positive et décalée.

Entre monde « sous acide » et paysage féérique, la limite est mince, mais l’effet est grand!

INFORMATION

Dale Chihuly au Musée des beaux-arts de Montréal, du 8 juin au 20 octobre 2013

 

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience