Quoi faire

Luminothérapie

Dates: 11 Décembre 2013 au 2 Février 2014
Quoi: Activités Extérieures, Famille, Nightlife, Plein air, Promenade

Luminothérapie turns Quartier des Spectacles into an open-air museum, inviting people of all ages to enjoy an interactive experience in a playful, festive winter setting.

Articles reliés

Luminothérapie et créativité technologique à Montréal

Publié le Décembre 2, 2015 par .

Comment égayer une soirée hivernale à Montréal? Le Quartier des spectacles propose un petit tour de balançoire à bascule agrémentée d’effets sonores et lumineux. Tout autour, les façades des immeubles servent de toiles de fond à des vidéoprojections qui rendent l’expérience urbaine totalement magique. L’événement Luminothérapie revient pour la sixième année donner aux Montréalais leur dose d’enchantement technologique, reflet de l’avant-gardisme qui règne à l’année dans la métropole.

Luminotherapie_2015La sixième édition de Luminothérapie, qui sera inaugurée le 9 décembre et se poursuivra jusqu’au 31 janvier, repose sur les affinités naturelles de Montréal pour tout ce qui est innovation technologique en matière d’art et de culture. Cette année, l’événement transforme la place des Festivals en un terrain de jeu interactif aux allures d’installation immersive. Les 30 balançoires à bascule à la disposition des passants émettent sons et lumières, de quoi ravir les petits et les grands qui s’amuseront à créer un scintillant ballet musical. Inspirés par la propension des Montréalais à jouer dehors peu importe les aléas de la température, les concepteurs d’Impulsion – une création participative de la firme torontoise Lateral Office & CS Design, en collaboration avec EGP Group – ont imaginé un lieu de rassemblement joyeux au cœur du centre-ville.

Luminotherapie_2015_jourParallèlement, des vidéoprojections architecturales réalisées par les artistes numériques montréalais Maotik et Iregular illumineront les abords du Théâtre Maisonneuve et du pavillon Président–Kennedy de l’UQAM, ainsi que l’édifice de la Grande Bibliothèque, le clocher de l’UQAM (pavillon Judith-Jasmin) et cinq autres façades. Les trames sonores qui accompagneront ces magnifiques œuvres visuelles abstraites ont été confiées à l’artiste torontois Mitchell Akiyama.

Le concours de Luminothérapie a vu le jour dans le sillage de l’adhésion de Montréal au réseau international des villes créatives de l’UNESCO, axé sur le partage d’idées et de savoir-faire en matière de créativité urbaine. Ici, la scène des arts technologiques ratisse large. Outre les producteurs culturels et les concepteurs de jeux vidéo comme Ubisoft et EA, elle inclut aussi les entreprises en démarrage qui tirent profit de la technologie (par exemple, les créateurs de vêtements Frank & Oak et le service de matriçage musical LANDR). Plusieurs établissements d’enseignement cultivent également le savoir-faire et la création sous forme de nouveaux logiciels, de jeux, d’applications et d’autres produits technologiques.

Peu après la Luminothérapie, MONTRÉAL EN LUMIÈRE déploie chaque année un brillant programme qui réchauffe les jours froids de février. Puis de mars à juin, le Printemps numérique de Montréal livre son bouquet de créations : installations architecturales, expériences immersives et performances contemporaines, le tout réalisé par des artistes qui sortent des sentiers battus. À la fin mai, les artistes et le public déferlent des quatre coins du monde au festival de créativité électronique et numérique MUTEK et au festival d’art numérique ELEKTRA afin d’assister aux prestations de musiciens et d’artistes légendaires ou précurseurs de courants nouveaux, tandis que le centre Eastern Bloc organise l’énigmatique festival Sight & Sound consacré aux arts numériques issus de processus hybrides. Également à la fin du printemps, la conférence C2 Montréal reçoit une brochette de personnalités et d’entreprises en vue, qui défendent avec ardeur la créativité et l’innovation technologique dans le milieu des affaires.

Planetarium_Daily_tous_les_joursAu fil des saisons, Montréal dévoile de nouvelles créations multimédias dans le Quartier des spectacles, autour de la rue Sainte-Catherine, entre la place des Festivals et la place Émilie-Gamelin. Projections ludiques et vidéos interactives, installations participatives (comme les 21 balançoires) et présentations de cinéma en plein air, l’art vient à la rencontre du grand public. Dans le quartier, la Société des arts technologiques (SAT) présente des créations audiovisuelles inédites sous son immense dôme de projection sphérique à 360 degrés et organise des ateliers d’art numérique et de musique électronique, tandis qu’à l’autre bout de la ville, le Planétarium Rio Tinto Alcan mêle cosmos et créativité audiovisuelle. Aux quatre coins de Montréal, du Mile End au stade Olympique, on s’émerveille devant les installations d’art public, temporaires ou permanentes. Il suffit de déambuler dans les rues pour les découvrir, mais on peut aussi les repérer dans le site Web Art public Montréal.

2-WinterSweetDeal-FR

 

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience