FrancoFolies 2013 : rencontre avec Bernard Adamus

Publié le 3 Juin 2013 par .

Bernard Adamus« Vivant » et « amour » : deux termes qui reviendront très souvent dans la bouche de Bernard Adamus durant cette entrevue. Auteur, compositeur et interprète d’origine polonaise, il manie les mots et la musique folk avec brio. Verbomoteur dans ses chansons, plus discret en face à face, il dénote un charisme bien à lui, une sensibilité à fleur de peau et dégage l’aura des artistes qui ont de la bouteille. Le verre de jus de pomme tourne souvent sur la table entre ses doigts, mais le regard reste franc, fixe, parfois interrogateur, toujours vrai. Détenteur de plusieurs prix, créateur des excellentes chansons La question à 100 piasses et Rue Ontario, son authenticité et son amour pour la musique francophone et les textes puissants ne sont plus à prouver. Rencontre avec un phénomène à part.

Que représentent Les FrancoFolies pour toi?

Selon moi, c’est le meilleur festival à Montréal. C’est bien sûr mon amour pour la chanson francophone qui parle. Un jazz man te dirait complètement autre chose. J’aime le côté très vivant, authentique et le contact incroyable avec le public. Cette année marquera ma quatrième participation et j’y vais toujours avec entrain et amour.

FrancoFolies 2013Cette année, tu rends hommage à Félix Leclerc avec d’autres artistes lors du spectacle d’ouverture des Francos. Comment le vis-tu?

Je suis très content qu’on me l’ait proposé. J’y interpréterai deux chansons : La danse la moins jolie et Attends-moé ti-gars. C’est un vrai défi pour moi parce que ça me sort complètement de mon cadre. La Salle Wilfrid-Pelletier, ce n’est pas vraiment mon genre tu vois.

Que nous réserves-tu pour ton spectacle du 17 juin?

De supers invités country/folk et rock : Fred Fortin, Avec pas d’casque, Lisa LeBlanc, Keith Kouna et surtout, BEAUCOUP d’amour.

La chanson dont tu es le plus fier?

La question à 100 piasses. J’aime le rythme effréné, l’agressivité, la densité du texte. Je suis un vrai verbomoteur, elle me représente bien cette chanson.

Tes inspirations québécoises?

Richard Desjardins pour la qualité de ses textes, Avec pas d’casque et Fred Fortin pour leur profondeur, leur poésie et leur façon de faire bien à eux. Pas mal tous les gens qui seront avec moi sur scène en fait. Dans un registre plus obscur, j’aime beaucoup Québec Redneck Bluegrass Project.

Divan Orange MontrealOù peut-on te trouver à Montréal?

Je sors beaucoup le soir. Je suis souvent dans un bar en train d’écouter un band, au Quai des Brumes ou au Divan Orange par exemple. Pour une bonne bière, Le Cheval Blanc rue Ontario est à faire.

Quel quartier de Montréal recommanderais-tu à un touriste?

Le Mile End. C’est un quartier culturel vibrant et vivant avec un paquet de magasins le fun, des disquaires et des librairies vintage, des cafés partout et une ambiance unique.

Tu leur proposerais une virée rue Ontario?

Bien sûr! C’est la couleur locale de Montréal!

montreal francofoliesQuelle image te vient en tête lorsque tu penses à Montréal?

(Temps de réflexion). Je pense aux plus belles femmes du monde!

La chanson qui représente bien Montréal?

Ok, c’est drôle de dire ça quand c’est l’été dehors, mais LA chanson pour moi, c’est Montréal -40°C de Malajube.

Bernard Adamus FrancoFolies 2013Merci à Bernard Adamus pour s’être prêté au jeu!

INFORMATION

Bernard Adamus travaille actuellement sur son prochain album. À suivre!
Concerts : le 13 juin à la Salle Wilfrid-Pelletier et le 17 juin au Métropolis durant les FrancoFolies de Montréal.

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience