Des géants à Montréal!

Publié le 8 Mai 2017 par .

Bientôt, les badauds n’auront d’yeux que pour le Scaphandrier et la Petite Géante et le Xolo qui fouleront (lourdement) le bitume montréalais. Événement phare des célébrations du 375e anniversaire de la ville, le spectacle-défilé des Géants de Royal de Luxe, une compagnie de théâtre de rue française, met en scène d’immenses créatures et une armée de lilliputiens qui ne passent jamais inaperçus.

les_geants

Plus d’un tour (de force) dans son sac

Le Royal de Luxe n’en est pas à son coup d’essai. Il parcourt le globe depuis des lustres, concoctant un nouveau scénario à chaque destination. Après avoir embroché des autobus, installé une maison dans les arbres, catapulté des pianos et fabriqué un livre de 10 tonnes dont chaque page, tournée avec des cordes, ouvrait sur un chapitre de La Véritable histoire de France, la célèbre compagnie basée à Nantes s’est lancée dans la saga des Géants, des créatures attachantes, bien que surdimensionnées, qui ne laissent personne indifférent.

Une préparation colossale

Pour ses spectacles grand format, la compagnie dispose d’une cohorte de Géants, fabriqués au gré de ses prestations des 30 dernières années. Ces costauds sympathiques respirent, marchent, clignent des yeux et défilent grâce à l’ingéniosité de leurs créateurs qui pour leur donner vie n’ont employé que des matériaux nobles (bois et métal) et… de l’huile de coude : aucun appareil électronique n’aide à leur assemblage ni à leur manipulation. Leur transport, leur montage et leurs déplacements demandent un travail considérable : il faut parfois coordonner les actions de 15 personnes pour les mettre en mouvement.

Des lilliputiens pour force motrice

Pour déplacer les Géants, il faut des bras. Une véritable armée d’acteurs-athlètes qui les met en branle depuis le sol, des remorques ou les airs. Leur regard est expressif, leurs mouvements sont gracieux. On oublie vite les prouesses de la troupe qui, pour l’immense plaisir des spectateurs, fait des pieds et des mains, pousse, tire et saute à la corde pour les animer. À Montréal, 45 ingénieux lilliputiens dans leur superbe redingote rouge seront aux commandes du Scaphandrier; 28 de la Petite Géante, et 25 du Xolo.

Un colosse au pied marin

Le Scaphandrier est un Géant de taille relativement modeste : 9,50 m. Et un poids plume : il ne pèse que deux tonnes. Personnage central du spectacle montréalais, c’est un solitaire curieux, qui aime marcher dans le Saint-Laurent et qui trimballe de petits trésors, une boussole, une roue de bateau, une casquette de capitaine. Il a pour fidèle compagnon un poisson très laid. On ne sait pas vraiment ce qui l’amène dans nos froides contrées; mais les poissons du fleuve et des Grands Lacs le connaissent bien.

Une nièce espiègle

La Petite Géante voyage dans les saisons. De passage dans le Grand Nord, son embarcation s’est immobilisée dans des blocs de glace. Heureusement, des lilliputiens volent à son secours. Elle sera donc de la partie à Montréal aux côtés de son oncle, qu’elle n’a pas vu depuis bien longtemps. Depuis la tragique disparition de sa maman à bord du Titanic, la Petite, charmante enfant d’acier et de bois de 800 kg, déambule dans le monde du haut de ses 5,5 m de haut.

Un (petit) chien mexicain

Fidèle compagnon de la Petite, Xolo est un chien nu mexicain de la taille d’un cheval qui court comme un lapin à la vitesse de 6 km/h. Croisé il y a bien longtemps à Mexico, il ne la quitte pas d’une semelle.

Métro, boulot, dodo

Du 19 au 21 mai, les Géants prendront leurs aises à Montréal. Comme tout un chacun, donc, ils s’y déplaceront et y dormiront. Les curieux pourront assister au réveil et au coucher des deux gaillards et, bien sûr, les suivre sur trois parcours (un par jour) durant lesquels ils vivront de joyeuses aventures. En cas de fatigue, ils n’hésiteront pas à faire la sieste (ne leur dites pas, mais pendant qu’ils dorment, les lilliputiens se ravitaillement et se reposent enfin).

Trois jours d’émerveillement

Scènes insolites, défilés et dodos : vous n’en croirez pas vos yeux. Mais attention, le Royal de Luxe ne se produira que pendant trois jours! La troupe de théâtre de rue qui a répondu à l’invitation du 375e anniversaire de Montréal n’y fera pas long feu : on l’attend déjà ailleurs sur la planète, et au Havre, notamment, où le premier Géant a atterri, en septembre 1993 (Le Géant tombé du ciel). C’est enfin au tour des Montréalais de les rencontrer. Ne les manquez surtout pas!

Pour connaître emplacements et parcours, cliquez ici.

Pour la suite : Montréal fête les 50 ans d’Expo 67

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience