À la mode de l’Expo 67

Publié le 10 Avril 2017 par .

Avant même d’ouvrir ses portes, et pendant les 50 ans qui l’ont suivie, l’exposition universelle de 1967, qui a propulsé notre ville dans le concert des nations, a eu un effet considérable sur la métropole québécoise : Montréal n’est tout simplement pas la même avant et après l’Expo. Pour illustrer une de ses nombreuses répercussions sur les facettes de la vie montréalaise, le Musée McCord a choisi avec Mode Expo 67 d’évoquer l’effervescence du milieu de la mode au moment de l’Expo.

expo67_couleur

Une mode multicolore

L’influence qu’a exercée l’Expo 67 sur l’architecture locale et le fait qu’elle ait réussi à réunir des gens du monde entier sur deux îles artificielles du Saint-Laurent ont été évoqués à maintes reprises. « Bien que l’Expo ait laissé un héritage indélébile, son effet sur la mode a tout simplement été oublié », explique Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du Musée McCord. Ainsi, pour la première fois depuis l’Expo, Expo Mode 67 examine les répercussions de l’exposition universelle sur le monde de la mode et présente des témoignages de ceux et celles qui l’ont portée.

Dans chacun des pavillons de l’exposition, des hôtesses arboraient des tenues créées spécialement pour l’occasion. Objet de fierté nationale, elles n’étaient cependant pas toujours du goût de celles qui les portaient dans les multiples délégations. Trop chaudes pour la saison, les tenues choisies à l’origine pour les Allemandes ont dû être repensées sur place; les Italiennes avaient aux pieds de superbes modèles de chaussures qui faisaient l’admiration de toutes les dames qui visitaient le site. Au pavillon de la Jeunesse, plusieurs options vestimentaires étaient proposées aux jeunes participants; et les hôtesses australiennes ont raccourci leur toilette, après avoir découvert les minijupes des Anglaises. La plupart des tenues de Mode Expo 67 sont présentées pour la première fois depuis des décennies. Elles sont accompagnées de photos et de films d’époque qui démontrent combien l’Expo 67 était et reste dans le ton.

 

À la mode de chez nous

Tout comme l’Expo elle-même il y a 50 ans, Expo Mode 67 fait une place de choix aux créateurs locaux. Par le biais de films d’archives et d’une présentation de la mode montréalaise de l’époque, l’exposition jette un éclairage sur les couturiers qui se sont fait remarquer dans le monde entier.

Jeune couturier montréalais ayant eu pour mandat de créer l’uniforme des hôtesses de l’Expo, Michel Robichaud a conçu le fameux blazer bleu pastel, la jupe, le haut blanc et le béret trois couleurs qui ont fait des ces préposées à l’information stylées de véritables cartes de mode. D’autres robes dessinées par Robichaud (dont la garde-robe créée pour Marie-Claire Boucher, l’épouse du maire Jean Drapeau) sont également exposées.

Au nombre des stylistes montréalais et canadiens de talent présentés dans le cadre de cette exposition, mentionnons également Marielle Fleury, Serge & Réal (qui ont conçu les tenues du pavillon québécois), Jacques de Montjoye (dont les créations conceptuelles et politiques ont fait sensation) et John Warden (qui a créé les tenues des pavillons du Canadien National et des Pâtes et papiers).

Dans des films d’archives, on peut voir de charmants mannequins en patins à roulettes et des hommes élégants en kilt se battant avec le vent, au Great Canadian Fashion Caper, le défilé de mode hebdomadaire qui à l’Expo présentait des couturiers canadiens.

 

Un défilé de créateurs du monde entier

Vitrine de la création montréalaise, Mode Expo 67 réserve néanmoins une place de choix aux stylistes du monde entier qui ont laissé leur griffe dans les nombreux pavillons de l’Expo. Les modèles d’inspiration traditionnelle créés pour le pavillon africain ont fier allure près des ensembles signés Bill Blass (pour les États-Unis), Sorelle Fontana (pour l’Italie) Roger Nelson (pour la Grande-Bretagne) et Jean-Louis Scherrer (pour la France).

Joyeux et exubérants, les modèles présentés dans le cadre de cette exposition n’ont rien d’ennuyant. Ils valent vraiment le coup d’œil, avant d’être, de nouveau, remisés pour 50 ans.

Pour la suite:Lire Montréal : des livres qui vous font découvrir la ville

1-wintersweetdeal-fr
Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience