L’automne culturel de Karine Vanasse

Publié le 26 Septembre 2015 par .

Les Québécois ont suivi avec grand intérêt la finale de Vengeance, version française de Revenge, présentée le mardi 8 septembre à Radio-Canada, afin de savoir ce qui adviendrait du personnage de Karine Vanasse. En avril dernier, celle qui tient le rôle de Margaux Lemarchal, la puissante et richissime héritière d’un magnat français de la presse écrite, a appris qu’il n’y aurait pas de cinquième saison à la populaire série de Mike Kelley dont les cotes d’écoute ont dépassé les 10 millions de téléspectateurs sur le réseau ABC par moments. « Au départ, je devais être là pour huit épisodes dans la saison 3 et j’en ai finalement tourné une quarantaine », indique-t-elle.

FullSizeRender

Si elle se dit un peu déçue que la série Vengeance ne soit pas reconduite, elle se réjouit en revanche du temps libre que lui procure cet aboutissement. « Le tournage de la dernière saison m’a accaparée pendant près de neuf mois l’an dernier », raconte la comédienne. La fin de Vengeance m’a donc permis de revenir au Québec pour jouer dans la nouvelle série Blue Moon de Luc Dionne. » Ça lui a également permis d’être présente plus tôt ce mois-ci pour la première du film Paul à Québec, dont elle est la coproductrice.

Papier_14Sortir à Montréal

« Ça fait du bien de revenir à la maison, à Montréal, avoue-t-elle. J’en profite bien sûr pour m’imprégner de ce qui se fait de nouveau sur le plan culturel. Un de mes endroits préférés est le Centre Phi, qui se trouve dans le Vieux-Port, non loin d’où j’habite. C’est là que j’ai tourné The Forbidden Room de Guy Maddin, que nous sommes allés présenter au Festival du film de Sundance en janvier dernier. Le Centre Phi était également sur place avec son exposition Sensory Stories, une expérience de réalité virtuelle immersive qui se termine demain dans le Vieux-Port. Je suis convaincue que la prochaine grande révolution cinématographique sera le casque de réalité virtuelle. »

Karine Vanasse est aussi une passionnée d’art contemporain. « En avril dernier, lorsque j’ai agi en tant que porte-parole de la Foire papier, un évènement consacré exclusivement à la promotion d’œuvres d’art sur papier, j’ai découvert plusieurs artistes contemporains de talent. J’ai eu un véritable coup de cœur pour Sara A. Tremblay, une artiste dont l’exposition Études a été présentée tout l’été à la Galerie Molinari, ainsi que pour Sophie Jodoin, une habituée de la Galerie Battat. »

MAC« Une des expositions que je ne voudrais manquer pour rien au monde cet automne est celle de Patrick Bernatchez, que l’on pourra voir au Musée d’art contemporain de Montréal du 17 octobre au 16 janvier », ajoute-t-elle. Intitulée Les temps inachevés, cette exposition s’articule autour d’œuvres distinctes – dessins, photographies, films, créations sonores, installations – qui s’inscrivent dans des projets conceptuels d’envergure. Coproduction entre le Musée d’art contemporain de Montréal et le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, elle propose un corpus significatif d’œuvres tirées de deux ensembles majeurs : Chrysalides et Lost in Time.

Un automne en musique

Son travail de comédienne l’amène également à faire des découvertes musicales. C’est le cas du violoniste Christian Prévost, membre de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal depuis 1985. « Il a joué sur la trame sonore de Séraphin : un homme et son péché (2002) et Sans elle (2006), deux films marquants de ma carrière », explique Karine Vanasse, qui a notamment remporté le Jutra de la meilleure actrice pour son rôle de Donalda. « Depuis, j’ai toujours suivi sa carrière. »

12 octobre 20137

Au nombre des concerts que la troupe dirigée par Jean-Marie Zeitouni présentera à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal lors de sa saison 2015-2016, il y a L’idéal classique avec le pianiste Christian Blacksaw, Fêter Noël avec Back, les 19 et 20 décembre, ainsi que Des ténèbres à la lumière, puissance et intériorité, le 25 février, dans le cadre du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE.

« Je ne sais pas encore où je serai en 2016, car j’ai des auditions au Québec, en France et aux États-Unis au cours des prochains mois », avoue celle dont la carrière internationale bilingue lui offre d’innombrables occasions de tournage. « Si je suis encore à Montréal, j’aimerais bien assister aux Rendez-vous du cinéma québécois, du 18 au 27 février. »

3-MTLShowsOff-FR

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience