Lire Montréal : des livres qui vous font découvrir la ville

Publié le 5 Avril 2017 par .

metropolis-625x400

Rien de tel que de passer du temps dans les quartiers, les parcs et les cafés montréalais pour se faire une bonne idée de la ville, de la culture locale et du caractère des habitants. À part peut-être lire un bouquin d’un grand auteur canadien dont l’action se situe à Montréal, et profiter du festival littéraire Metropolis bleu, qui aura lieu à la fin du mois d’avril.

L’apprentissage de Duddy Kravitz, de Mordecai Richler

Commençons par l’un des plus célèbres récits de fiction campés à Montréal : véritable plongée dans les années 1940, L’apprentissage de Duddy Kravitz est le roman primé de l’écrivain montréalais Mordecai Richler, une œuvre satirique mais poignante à propos du jeune Duddy, petit-fils d’immigrants juifs, dont la seule ambition est de se tailler une place au soleil pour impressionner ses grands-parents et le monde. Au bout du compte, ses combines (emplois multiples et arnaques) ne lui vaudront que peu d’amour. Au fil du livre, on découvre quelques institutions locales, comme le casse-croûte Wilensky. Mon père, ce héros, une comédie noire du même auteur ayant aussi Montréal pour toile de fond, met en scène un jeune homme qui tente de délaisser l’univers du ghetto juif dont il est issu sans parvenir à couper les liens affectifs qu’il entretient avec celui-ci.

La grosse femme d’à côté est enceinte, de Michel Tremblay

Premier tome des truculentes Chroniques du Plateau-Mont-Royal dont l’action se situe dans un quartier ouvrier montréalais après la Deuxième Guerre mondiale, La grosse femme d’à côté est enceinte est peut-être le roman le plus connu de Michel Tremblay. C’est au prolifique écrivain et dramaturge québécois qu’on doit aussi Les Belles-sœurs. La comédie dramatique située en été 1942 et mettant en scène sept femmes mêle avec adresse comédie et tragédie, amour et peur de l’avenir dans un Québec où la place du religieux est déjà en question.

Jeux de dames, de Leonard Cohen

Écrit en partie sur une île grecque où il résidait et publié en 1963, Jeux de dames est le premier roman de Leonard Cohen. Lawrence Breavman, le fils d’une famille juive montréalaise, est fasciné par l’hypnose et porté par ses virées nocturnes entre amis. Confronté à la difficulté de vieillir, peiné par des déceptions amoureuses et le décès de son père, il part à New York, où il trouvera enfin l’amour. Le deuxième opus de l’écrivain et musicien, Les Perdants magnifiques, a aussi été rédigé en Grèce, mais son récit émotif empreint d’érotisme transporte le lecteur à Montréal, le temps d’une manifestation de souverainistes québécois au parc La Fontaine.

Bonheur d’occasion, de Gabrielle Roy

Bonheur d’occasion, récompensé d’un prix du Gouverneur général, est le premier roman de l’écrivaine québécoise originaire du Manitoba, Gabrielle Roy. Son histoire se situe dans le quartier ouvrier de Saint-Henri, qui a bien changé depuis la parution du livre en 1945. On y découvre des familles issues de l’immigration, dont l’existence pénible (habitations surchargées, peu de moyens) est dépeinte dans une langue qui fait la part belle au parler populaire de l’époque. Aujourd’hui, le secteur s’est embourgeoisé et on y trouve des immeubles neufs et beaucoup de restaurants, un marché et une belle piste cyclable qui longe le canal de Lachine au passé industriel.

Une publication partagée par @magali.campana le

Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, de Dany Laferrière

L’un des auteurs contemporains préférés des Québécois, l’Haïtien-Canadien Dany Laferrière, a écrit son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, il y a plus de 30 ans, alors qu’il était confronté à la difficulté de l’exil. Suscitant la controverse en raison de sa charge politique et érotique, l’œuvre au penchant satirique du tout nouvel académicien français a rapidement connu le succès et a été adaptée au cinéma. Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer jette un éclairage sur les enjeux interraciaux du milieu des années 1980. Affûtée, drôle et singulière, l’écriture de Laferrière, qui sert avec brio la représentation d’un destin et d’une ville, est l’une des voix les plus influentes de la littérature francophone et québécoise.

La ballade de Baby, de Heather O’Neill.

Histoire d’une enfance perdue dans les rues de Montréal, La ballade de Baby est en dépit de la pauvreté et de la solitude qui afflige son personnage central un récit lumineux et captivant. Lauréat du prix Hugh MacLennan pour un ouvrage de fiction en 2007 (et nommé aux prix du Gouverneur général, en 2007, et au prix Orange, en 2008), le roman superbement écrit de Heather O’Neill dépeint la métropole québécoise sous un jour inédit, sans craindre la dureté de la réalité. Plus récent opus de l’écrivaine montréalaise, The Girl Who Was Saturday Night (à paraître en 2017 en traduction française) a également reçu un très bon accueil.

Mãn, de Kim Thúy

À l’instar du premier roman de Kim Thúy, Ru, le récit poétique de sa fuite du Vietnam avec les boat people et de son arrivée au Québec (récompensé d’un prix du Gouverneur général), Mãn est une fable intimiste campée à Montréal mais aux profondes racines vietnamiennes. Sa prose sobre et délicate ancre le récit dans le réalisme des familles qui sont dépeintes dans ses pages, mais avec la bonne dose de passion et de sensualité que procurent histoire d’amour et nourriture. À dévorer en avalant un bol de phở dans un restaurant du quartier chinois.

Nikolski, de Nicolas Dickner.

Lauréat d’un prix du Gouverneur général en 2005 et du prix Anne-Hébert en 2006, Nikolski de Nicolas Dickner entremêle trois personnages bohèmes dans la vingtaine vivant dans le Plateau (et ayant tous un parent commun) et le village de Nikolski, en Alaska. Située à Montréal, l’histoire n’en a pas moins une résonance universelle en raison de son questionnement aussi profond que divertissement sur l’appartenance et l’identité.

Sacré Blues: An Unsentimental Journey Through Quebec, de Taras Grescoe

Si vous préférez lire un essai (et que vous lisez l’anglais), découvrez le regard lucide qu’a posé Taras Grescoe sur la culture et l’histoire québécoise, lorsqu’il a rédigé cet ouvrage au tournant du siècle, quand les loyers étaient encore abordables à Montréal et que la question identitaire était moins âprement débattue. Sa lecture à saveur socioculturelle de sujets aussi controversés que l’indépendance québécoise, la question linguistique ou la culture populaire en font un ouvrage passionnant.

Cœurs Molotov, de Zoe Whittall

Roman initiatique campé dans le milieu des années 1990, alors que la jeunesse montréalaise embrassait grunge et riot grrrl et que le référendum sur l’indépendance était sur toutes les lèvres, Cœurs Molotov de Zoe Whittall est une exploration de la ville dans les yeux d’une jeune lesbienne, pour la première fois confrontée à la violence de sa colère, aux questions identitaires et à la confusion. Cette chronique contrebalancée par la réalité du monde extérieure et le portrait bien brossé d’autres personnages du livre offre un point de vue éclairé et éclairant sur l’avancée en âge en des temps incertains.

Le Chandail de hockey, de Roch Carrier.

Enfin, pour les enfants de tous les âges, il y a Le Chandail de hockey, de Roch Carrier. Le conte qui a connu un immense succès tant au Québec que dans le reste du Canada (et qu’on trouve dans de nombreuses anthologies) lève le voile avec justesse et émotion sur l’obsession des Québécois et des Canadiens pour le hockey et sur la réalité de notre hiver. Situé dans le village de Saint-Justine, il évoque la déception du narrateur à la suite d’une erreur dans une commande postale qui fait en sorte qu’il reçoit non pas le chandail du joueur vedette des Canadiens de Montréal, Maurice « Rocket » Richard, le no 9, mais celui des Maple Leafs de Toronto. Une adaptation en court métrage d’animation de l’Office national du film, réalisé par Sheldon Cohen, témoigne de la popularité de ce récit.

Pour la suite : Cinq films tournés, contre toute attente, à Montréal

1-wintersweetdeal-fr

 

 

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience