Huit Montréalaises qui font briller leur ville

Publié le 7 Mars 2017 par .

Montréal a une ressource intarissable : les femmes de tête, qui foncent et créent. Aussi allumées que la ville où elles évoluent, elles nous inspirent et font rayonner le talent montréalais partout dans le monde. Alors que nous célébrons la Journée internationale des femmes ce 8 mars, voici huit femmes qui font briller Montréal par leur talent et leur passion.

reginechassagne
Régine Chassagne

Musicienne membre du célèbre groupe Arcade Fire, Régine Chassage a cofondé KANPE, un organisme qui vise à rassembler la diaspora haïtienne et les gens qui se sentent interpellés par la cause de ce pays antillais. KANPE a mis en œuvre un modèle d’action durable qui combat la pauvreté via l’autonomie des familles démunies. Grâce aux dons récoltés par la vente des billets des spectacles d’Arcade Fire partout dans le monde, Régine et son groupe ont amassé plus de deux millions de dollars qui ont été versés à Partners in Health et à KANPE.

safianolin-625x400

Safia Nolin

Cette jeune auteure-compositrice-interprète fait la une avec sa voix qui distille force et mélancolie et produit une musique qui charme immédiatement. Limoilou, son premier album, lui a valu le Félix de la révélation de l’année 2016. À la suite de son passage controversé au Gala de l’ADISQ où elle recevait son prix, elle a répondu avec intelligence à ses détracteurs dans un billet publié par Urbania, où elle dénonçait les carcans de la mode imposés aux femmes. Reprises Vol.1, son dernier opus, revisite les classiques du répertoire québécois, pour notre plus grand plaisir.

mariejoseeparent-625x400
Marie-Josée Parent

Femme mig’maq et acadienne, Marie-Josée Parent est directrice générale de DestiNATIONS, un l’organisme qui vise le rayonnement de la culture autochtone à Montréal. Conférencière et commissaire d’exposition, elle explore les façons dont l’art peut parler des enjeux sociaux, politiques et communautaires. Elle est une actrice importante du développement de la représentation adéquate et respectueuse de la réalité autochtone, grâce à des projets visionnaires qui soulignent les réalités culturelles et économiques des Nations autochtones.

florencegagnon-625x400
Florence Gagnon

Fondatrice de Lez Spread The Word, Florence Gagnon est à l’avant-garde de la nouvelle presse. Son site web redéfinit l’image de la lesbienne de tout âge et les tendances qui intéressent cette dernière, avec des articles qui donnent la parole aux femmes. Aussi disponible sous forme de magazine papier, depuis l’automne 2016, le contenu du portail a pris son envol : en plus d’être distribué à plusieurs points de vente au Canada, il a traversé les frontières, et on peut même se le procurer à la boutique du MoMA, à New York!

phyllislambert-625x400
Phyllis Lambert

Parmi les nombreux projets imaginés par cette grande dame de l’architecture, mentionnons Héritage Montréal, un organisme qui vient à la défense du patrimoine bâti de la ville, ainsi que le Centre canadien d’architecture. On l’admire pour sa participation active dans la préservation des parcs urbains et du patrimoine toponymique. Alors que l’on vient de célébrer ses 90 ans, ses contributions à la ville et au monde architectural forment une ligne du temps de plus d’un demi-siècle.

anais-625x400
Anaïs Barbeau-Lavalette

Auteur, militante, cinéaste… Anaïs Barbeau Lavalette fonce et étonne. En 2012, son film Inch’Allah a été sélectionné aux festivals de Toronto et de Berlin, où il a remporté le prix de la critique internationale. Pour son dernier roman, La femme qui fuit, elle s’est inspirée de la vie de sa grand-mère. L’ouvrage a obtenu le grand prix du livre de Montréal, en 2015.

pony-625x400
Gabrielle Laïla Titley alias Pony

Artiste multidisciplinaire, Pony se distingue d’abord par sa démarche artistique; mais ses affiches, ses tee-shirts et ses chandails en coton ouaté ont aussi fait mouche. Le modèle Club optimiste s’est vendu comme des petits pains et a même fait quelques apparitions à la télé. No Role Models, sa nouvelle installation exposée au Centre Phi, du 4 au 9 mars, revisite les icônes marquantes de la jeunesse.

kimthuy-625x400
Kim Thúy

C’est après une carrière multidisciplinaire que cette native de Saïgon a pris la plume pour créer des romans lumineux teintés par son passé. Ayant fui le Vietnam avec ses parents comme boat-people alors qu’elle n’avait que 10 ans, elle nous offre un point de vue privilégié sur les enjeux humains. Elle a reçu de nombreux éloges pour son roman Ru (2009) et pour ses essais littéraires. Sept prix plus tard, elle continue à nous captiver. À l’heure où la dure réalité des réfugiés fait la une, ses propos et son histoire sont plus pertinents que jamais.

Crédits photo : 
Régine Chassagne : Susan Moss Photography
Safia Nolin :  Raphaël Ouellet
Marie-Josée Parent : Cindy Boyce
Florence Gagnon : Kelly Jacob
Phyllis Lambert : Facebook Phyllis Lambert
Anaïs Barbeau-Lavalette : Christian Blais
Gabrielle Laïla Titley alias Pony : Facebook Pony
Kim Thúy : Elizabeth Cloutier

Pour la suite : Des femmes chefs influentes à Montréal

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience