À la découverte des quartiers montréalais : le Mile End

Publié le 28 Février 2017 par .

Partie intégrante du Plateau-Mont-Royal, jouxtée par la Petite-Patrie et Outremont, le Mile End montréalais jouit d’une identité propre : il ne ressemble à rien d’autre ni à nulle part ailleurs. Souvent surnommé la « capitale hipster » du Canada, le quartier est toutefois beaucoup plus qu’une simple étiquette. Son atmosphère singulière, que l’on doit à plusieurs vagues d’immigration et à la présence d’une communauté musicale effervescente, fait bien des envieux à travers le monde.

Mile_EndOfficieusement bordé des avenues du Mont-Royal et Van Horne, entre les rues Saint-Denis et Hutchison, le Mile End tiendrait son nom de la distance – un mile – entre un hippodrome autrefois situé sur le boulevard Saint-Joseph et la limite de la ville de Montréal vers 1850. En plein essor, le quartier fût rapidement annexé à la Ville et renommé Côte Saint-Louis. Construite en 1857, l’emblématique église Saint-Enfant-Jésus a été l’un des premiers bâtiments importants du secteur et l’élément déclencheur du « noyau civique » qui s’est créé à l’angle de la rue Laurier et du boulevard Saint-Laurent, avec une banque, une caserne de pompiers et un bureau de poste. Mais c’est l’ouverture de la gare du Mile End, en 1876, qui a cimenté le quartier, où se sont installées tant la noblesse anglaise que la classe ouvrière francophone et, par la suite, diverses communautés immigrantes. Italiens, Portugais, Grecs, Irlandais catholiques, Juifs hassidiques, tous ont vu le Mile End comme une terre d’accueil et ont contribué à le façonner au fil des décennies. Le dernier grand vent de changement à avoir soufflé sur le quartier remonte aux années 1980, alors que les artistes s’y sont établis en masse, séduits par l’éclectisme et les loyers modiques. Trente ans plus tard, le Mile End est un l’un des endroits les plus en vogue et bouillonnants de la ville.

Bien que les véritables origines du nom et les limites géographiques exactes du Mile End soient toujours disputées, une chose est claire : le Mile End est un quartier pas comme les autres, qui mérite que l’on s’y attarde longuement.

Voici quelques endroits à ne pas manquer lors d’une première visite.

wilensky

Où manger dans le Mile End

Comme partout ailleurs à Montréal, on ne quitte pas le Mile End sur sa faim. Dans le milieu de la restauration local, on cultive l’excellence, tant du côté des tables françaises traditionnelles (La Chronique, Leméac) que des nouveaux venus, plutôt audacieux (La petite maison, Wilfrid sur Laurier, Lili.Co, Larry’s). Il existe aussi quelques grands incontournables, qui vont au-delà des tendances, comme Wilensky’s Light Lunch – il faut absolument y manger un sandwich au bologne frit à la moutarde une fois dans sa vie, ne serait-ce qu’en hommage au célèbre auteur Mordecai Richler, qui y cassait régulièrement la croûte. Vient ensuite l’immanquable bagel montréalais cuit depuis presque un siècle avec précision et talent à Fairmount Bagel. Et tant qu’à se jeter sur les glucides…, sachez que le Mile End possède plusieurs boulangeries de renom, dont Guillaume, Hof Kelsten et Farine. Les amateurs de cuisine du monde seront également servis au restaurant Hà, qui sert des spécialités vietnamiennes revisitées, au Barbounya, où ils pourront manger de délicieux mezzés turcs, et au Milos, une taverne grecque haut de gamme. Enfin, les dents sucrées doivent à tout prix planifier un arrêt au Kem Coba, le célèbre glacier aux saveurs étonnantes, ainsi que Chez Boris, où les beignets russes sont absolument décadents.

drawnquaterly-625x400

Où magasiner dans le Mile End

Il existe dans le Mile End une créativité incroyable, qui se traduit, forcément, par une abondante offre commerciale indépendante, à laquelle on succombe aisément. Plusieurs boutiques se démarquent : Clark Street Mercantile (mode masculine), Drawn & Quarterly (librairie et maison d’édition de nombreux bédéistes et romanciers montréalais), Boucle & Papier (papeterie et boutique cadeaux), Dragon Flowers (star locale sur Instagram!), Phonopolis (vinyles), Boutique Unicorn (mode féminine), Aesop (produits cosmétiques), Mile End Kicks (chaussures) et Annex Vintage (friperie tendance). Le Marché des possibles, tenu dans le cadre du festival POP Montréal, est un espace public avant-gardiste, avec une aire réservée aux artisans du quartier ainsi que des projections audiovisuelles, une buvette et des camions-cantines.

Cafe_Olympico

Où boire du bon café dans le Mile End

Qui dit quartier à la mode dit aussi abondance de cafés. Et le Mile End ne fait pas exception à la règle! La tradition est ancrée depuis plusieurs décennies déjà, comme en témoignent le légendaire Café Olimpico et sa jolie terrasse. Quelques établissements plus récents, et pourtant non dépourvus de charme, à visiter, en matinée ou en après-midi : Le Butterblume, Arts Café, Kabinet, Le Falco, Le Cagibi et Myriade II. Sans oublier, bien sûr, l’adorable salon de thé victorien Cardinal.

Our type of afternoon brew. 🍻 Dropping by Dieu du Ciel, a local Montreal brewpub with homegrown house brews. Brew. #MyTinyAtlas

Une publication partagée par & Away We Went (@andawaywewent) le

Où prendre un verre dans le Mile End

Populaires tant auprès des employés en mode « 5 à 7 » que des résidants souhaitant partager une bouteille, les nombreux bars du Mile End proposent une variété intéressante, qui ne déçoit pas. Dieu du ciel! est l’une des microbrasseries les plus connues de la ville. Sa clientèle fidèle aime sa Mild End, une ale caramélisée dont le nom rend hommage au secteur. Le Waverley est l’endroit idéal pour prendre une bière à la bonne franquette en regardant du hockey entre copains. Il existe aussi dans le Mile End plusieurs bars où l’on mange particulièrement bien : Bar Henrietta, Bishop & Bagg, Sparrow, Buvette chez Simone et le bar à vin M.Mme. Pour voir un spectacle, c’est du côté de la Casa del Popolo et du Théâtre Rialto qu’il faut se diriger.

#shalabieffect

Une publication partagée par CASA (@casadelpopolo) le

Pour une visite culturelle approfondie du Mile End, pourquoi ne pas opter pour une visite guidée? Les visites gourmandes du Mile End et la visite Rabbins, écrivains et militants radicaux du Musée du Montréal juif sont d’excellentes options pour se familiariser avec le quartier. Et si la météo n’est pas de la partie, sachez qu’il existe une foule d’info sur le microsite Mémoire du Mile End.

Bonne visite!

Pour la suite :

 

Plus d'articles

Découvrez votre Montréal

→ Choisissez vos intérêts
→ Vivez vos moments montréalais
→ Trouvez l'inspiration pour votre prochain séjour

Essayer l'expérience