Résultats de recherche

Résultat(s) pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal

Quoi faire à Montréal du 7 au 13 mars

Cette semaine, on se sucre le bec à coeur joie, on s’imprègne d’art contemporain à travers des expositions pointues, des spectacles de danse poétique et du théâtre touchant, on participe à des cours de yoga gratuits et on court les meilleurs soirées et concerts de la ville! Se sucrer le bec. Du 13 mars au 13 avril, profitez de la saison des sucres au Sofitel Montréal Le Carré Doré où le chef Olivier Perret vous régalera de petits plats à l’érable et de cocktails explosifs Sortilège, le tout en musique! Un chalet urbain très chic avec terrasse chauffée à découvrir pendant 1 mois! La Cabane est également de retour aux Éclusiers par Apollo. Venez y déguster un menu 5 services aux délicieuses saveurs de l’érable jusqu’au 20 avril. Expositions : l’art contemporain à l’honneur. Jusqu’au 16 mars, laissez-vous entrainer dans le labyrinthe singulier d’ART SOUTERRAIN, un circuit de 7 km dans les galeries souterraines de Montréal, abritant 93 œuvres contemporaines. Ainsi, 14 édifices de la ville de Montréal s’habillent d’art comme le Complexe Desjardins, le Centre de Commerce mondial de Montréal ou encore le Complexe les Ailes. Surprenant! Au Musée d’art contemporain, The Clock de Christian Marclay continue de battre la… / Read More →

La Belle au bois dormant rebelle et toxicomane de Mats Ek

On observe depuis 3 ans une démystification artistique du conte de fées, une plongée dans son côté obscur, provocant et anti onirique. Série photos-chocs de Dina Goldstein, illustrations monstrueuses de Jeffrey Thomas, tableaux désenchantés de José Rodolfo Loaiza Ontiveros, films noirs de Rupert Sanders (Snow White & the Huntsman) ou de Julia Leigh (Sleeping Beauty), la tendance va dans les extrêmes et met en scène la prostitution, la drogue, la dépendance à l’alcool, la chirurgie esthétique à outrance, l’inceste, la maladie ou encore l’obésité. Bref, tous les vices de ce monde. Mats Ek, chorégraphe suédois bien en avance sur son temps, a librement adapté sa Belle au bois dormant en 1996 en voyant dans les rues de Zurich une jeune droguée endormie dans la rue. Sa première pensée fut « Sleeping beauty ». Son interprétation chorégraphique, sombre et ultra réaliste est aujourd’hui encore d’une grande modernité, ce qui lui confère sa place parmi les figures importantes de la danse contemporaine. Portés par la musique de Tchaïkovski, interprétée pour l’occasion par l’orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal, 30 danseurs s’élancent, gracieux et précis, tout en infusant l’humour noir de Mats Ek dans leurs gestes et leurs expressions. On y découvre… / Read More →