Search
Open menu Open menu

© 


Montréal, ville de neuroscience

Posté le | → Laisser un commentaire

Tractography (DTI- diffusion tensor imaging MRI) of the brain

Montréal charme ses visiteurs avec son architecture du vieux monde, ses parcs luxuriants, ses cafés et ses boutiques branchés, et sa joie de vivre. Mais nous sommes plus que tout cela. Montréal est la capitale de l’éducation et de la recherche au Canada, assurant ainsi sa place de métropole dynamique et polyvalente. Son statut de chef de file culturel en Amérique du Nord est jumelé à son titre international de centre de recherche universitaire et de développement scientifique.

La ville reçoit le plus grand investissement financier de la nation pour la recherche universitaire et compte le plus grand nombre de centres de recherche dans le pays. La neuroscience est un domaine d’expertise local, qui démarque Montréal comme l’un des centres névralgiques les plus actifs au monde pour l’étude scientifique du système nerveux humain.

Chef de file pour les études reliées à la neuroscience

montreal-education-city-knowledge-meetings

Les universités de Montréal offrent des programmes très reconnus en neuroscience et en études comportementales, et des diplômes sont offerts par l’Université McGill, l’Université de Montréal, Concordia et le NeuroQAM de l’Université du Québec à Montréal. Chacune offre de vastes possibilités aux étudiants et aux chercheurs étrangers et toutes contribuent aux communautés de neurosciences du monde.

Université McGill

Université de Montréal

Université Concordia

UQÀM

PROFESSIONNELS DE LA NEUROSCIENCE

L’Ordre des psychologues du Québec rapporte qu’il y a plus de 240 professionnels de la neuroscience actifs à Montréal et plus de 800 au Québec. La province compte 39 entreprises liées à la neuroscience, qui participent à la recherche, à la médecine et aux industries pharmaceutiques.

LE NEURO : UN JOYAU DE LA COURONNE DE LA NEUROSCIENCE

neurotext_final

L’Institut et l’hôpital neurologiques de Montréal à McGill — connu dans le monde entier comme le Neuro — est un chef de file mondial en soins avancés et en recherche sur le cerveau. Grâce à son groupe de chercheurs de renommée internationale, l’impact du Neuro sur la neuroscience est inestimable.

Fondé par Wilder Penfield en 1934, le Neuro a directement contribué à changer notre compréhension de nos cerveaux et de nos corps. Certaines des personnalités les plus célèbres en neuroscience (Brenda Milner et David Hubel, lauréat du Prix Nobel, ne sont que deux parmi une longue liste de sommités du Neuro) ont ajouté à la longue liste de réalisations portées au crédit du centre. Celles-ci comprennent :

  • Le développement par le Dr Penfield de la Procédure de Montréal pour le traitement de l’épilepsie et la première cartographie du cortex somatosensoriel primaire (Homonculus de Penfield)
  • Le développement révolutionnaire du domaine de la neuropsychologie
  • Utilisation formative et développement de technologies de neuro-imagerie, y compris la tomographie (CAT) et l’IRM
  • Leader international dans le développement d’un référentiel complet de l’imagerie cérébrale, d’échantillons de troubles neurologiques des patients du centre et d’autres données génétiques et cliniques 

Actualités et avancement en neuroscience provenant de Montréal

6 septembre 2016: McGill obtient une subvention de 84 M$ en neurosciences
L’Université McGill donnera le coup d’envoi d’un programme ambitieux visant à approfondir notre compréhension du cerveau humain et à alléger le fardeau des maladies neurologiques et mentales grâce à une subvention de 84 millions de dollars sur sept ans du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada (FERAC). Le neuroscientifique de McGill, Dr Alan Evans, est directeur scientifique pour cette nouvelle subvention accordée par le FERAC à McGill.

26 août 2016: Mesurer le cerveau pour diagnostiquer les maladies psychiatriques ou neurologiques
Des chercheurs de l’Université Laval et du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec ont développé un modèle de mesure permettant d’identifier les variations dans la taille des structures cérébrales chez les sujets atteints de maladies psychiatriques ou neurologiques. Ce modèle permettra de confirmer un diagnostic, surtout quand les symptômes d’un patient sont ambigus.

14 juillet 2016: Les chercheurs identifient ses premiers signes physiologiques de la maladie d’Alzheimer 
Les chercheurs de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal ont eu recours à un puissant outil pour mieux comprendre la progression de la maladie d’Alzheimer tardive et ont identifié ses premiers signes physiologiques. Les chercheurs du Centre Ludmer, le Dr Alan Evans et le doctorant postdoctorat Yasser Iturria Medina, ont constaté que, contrairement aux conclusions de recherches antérieures, le premier signe physiologique de la maladie d’Alzheimer est une diminution du flux sanguin dans le cerveau.

27 juin 2016: Des chercheurs ouvrent une nouvelle voie pour la recherche sur la maladie de Parkinson
Une équipe de scientifiques dirigée par les chercheurs Michel Desjardins, de l’Université de Montréal, et Heidi McBride, de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l’Université McGill, a découvert que deux gènes associés à la maladie de Parkinson jouent un rôle clé dans la régulation du système immunitaire. Il s’agirait d’une preuve directe que le parkinson est une maladie auto-immune.

À lire également : Montréal, ville de savoir 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Développement Économique Canada - Canda Economic Development Explorez sans fin - Canada - keep exploring Québec original Montréal
Air Canada Casino de Montréal Aéroport de Montréal VIA Rail Canada