Search
Open menu Open menu

© 


Montréal à l’avant-garde de la recherche en oncologie et du traitement du cancer

Posté le | → Laisser un commentaire

DNA strand and Cancer Cell

Maladie qui ne connaît pas de frontières, le cancer est une préoccupation universelle. Que ce soit en matière de détection précoce ou de nouvelles avancées technologiques, Montréal joue un rôle majeur dans la lutte mondiale contre cette maladie. En plus des travaux novateurs dans les domaines de la cardiologie et des neurosciences, le secteur de recherche en oncologie de la ville est un autre chef de file mondial dans le développement de traitements contre le cancer et la quête de guérisons.

Un engagement pour la formation en oncologie

En 2017, Montréal s’est classée à l’international comme la meilleure ville pour les étudiants et les universités montréalaises offrent des programmes d’études spécialisées sur le cancer en coordination avec certains des plus grands centres de recherche médicale sur campus. Les étudiants travaillent, en anglais et en français, aux côtés de chercheurs médicaux et de patients dans une quête collective d’un remède, et les résultats de leurs recherches ont changé la donne dans la façon dont nous luttons contre le cancer.

Université McGill

L’Université McGill est reconnue comme l’un des meilleurs établissements d’enseignement au monde et son Complexe des sciences de la vie est un chef de file en recherche et développement lié au cancer avec son Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman qui se consacre à plein temps à des études spécialisées sur la maladie. Également dans le giron de McGill et reconnu à l’international, l’Institut et hôpital neurologique de Montréal (NEURO) a par ailleurs récemment annoncé le développement d’une sonde portative capable de détecter avec précision les cellules cancéreuses. Cet outil va révolutionner la chirurgie liée au cancer et classe l’Université comme un joueur essentiel dans la recherche sur la maladie.

Université de Montréal

Avec des scientifiques tels qu’Alain Verreault — titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’assemblage des nucléosomes et l’intégrité du génome dédiée à l’amélioration de la chimiothérapie — l’Université de Montréal compte plusieurs groupes de recherche sur le cancer. L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) est responsable de plusieurs découvertes majeures dans le domaine et l’Université accueille également la Chaire Banque Scotia en diagnostic et traitement du cancer du sein et la Chaire CIBC en recherche sur les causes du cancer du sein.

Jetant des ponts avec la collectivité, le Centre de recherche Guy-Bernier de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CRHMR) et le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine (CHUSJ) offrent des programmes d’études multidisciplinaires et de recherche sur les comportements à risque pour le cancer et les solutions possibles.

UQAM

Le centre de recherche BioMed se concentre sur la prévention et le traitement et travaille en étroite collaboration avec plusieurs institutions à travers le monde.

Récentes percées dans la recherche sur le cancer à Montréal

La communauté médicale de Montréal a été à l’avant-garde d’un certain nombre de percées majeures dans la recherche sur le cancer. En voici quelques-unes.

4 avril 2017 | IRICoR et C3i annoncent un partenariat pour identifier de nouveaux antigènes spécifiques de tumeur (AST)

L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche (IRICoR) et le Centre de commercialisation en immunothérapie du cancer (C3i) ont annoncé une collaboration majeure afin d’identifier de nouveaux antigènes spécifiques de tumeur (AST) en tirant parti de techniques développées par le Dr Claude Perreault et ses collègues de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal sous la direction de l’hématologue Lambert Busque.

3 mars 2017 | Le Laboratoire de nanorobotique de Montréal remporte le Prix du public « Québec Science » Découverte de l’année 2016

Le professeur Sylvain Martel, directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal, et une équipe de chercheurs issus de Polytechnique Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont obtenu une avancée majeure dans la recherche contre le cancer en mettant au point de nouveaux agents nanorobotiques capables de naviguer à travers le système sanguin afin d’administrer avec précision un médicament en visant spécifiquement les cellules actives des tumeurs cancéreuses, sans les effets secondaires habituels des chimiothérapies. 

2013-2017 | Projet visant à développer une immunothérapie personnalisée contre le cancer

De 2013 à 2017, le Dr Claude Perreault et le Dr Denis-Claude Roy ont travaillé à mettre au point une approche en immunothérapie susceptible d’ajouter des années à la vie de patients cancéreux et d’éliminer environ 1,6 milliard de dollars de dépenses liées au cancer.

Novembre 2015 | Un gel intelligent pour attaquer le cancer

Des chercheurs montréalais ont introduit un nouveau « biogel » injectable qui est efficace pour livrer des agents anticancer directement dans les tumeurs cancéreuses et les tuer. La recette de ce biogel prometteur a été élaborée par Sophie Lerouge, chercheuse au CRCHUM et professeure au département de génie mécanique à l’École de technologie supérieure. Ce biogel permettrait aux médecins de faire des traitements localisés contre le cancer plutôt que des traitements visant tout le corps qui peuvent être plus nuisibles au bien-être général du patient.

 

À lire également : Montréal, ville d’excellence en cardiologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Développement Économique Canada - Canda Economic Development Explorez sans fin - Canada - keep exploring Québec original Montréal
Air Canada Casino de Montréal Aéroport de Montréal VIA Rail Canada