Search
Open menu Open menu

© 


Parlez comme un Québécois !

Posté le | → Laisser un commentaire

st jean by eva blue

Montréal est la plus grande ville francophone des Amériques, un mélange intrigant de la vieille Europe et de la modernité du Nouveau Monde. Pourtant, une fois que vous aurez atterri sur le sol québécois, vous remarquerez peut-être quelque chose d’un peu différent dans la façon dont les gens parlent ici. Mais ne vous inquiétez pas, nous allons vous aider ! Alors que le français québécois est à bien des égards une langue à part entière (demandez à un Montréalais un peu de « joual » si vous cherchez de la couleur locale), mais avec les expressions suivantes en poche, vous n’aurez aucune difficulté à communiquer avec la population locale.

Allo !

C’est notre façon de vous dire bonjour. (C’est aussi par un « allo » qu’on répond au téléphone, évidemment) Franc, résonant, ce « allo » est servi de bon cœur.

Bienvenue

Nous sommes accueillants, mais pas au point de vous remercier de votre visite à tout bout de champ ! « Bienvenue », c’est le « de rien, je vous en prie » local.

C’est l’fun !

Tout peut être le fun (« chouette », « agréable », « cool ») : un gars l’fun, une fille l’fun, un film l’fun…

C’est plate.

Juste à le dire, on comprend que c’est pas jojo ! Mais rien n’est plus juste pour dire « dommage » (« tu viens pas ? C’est plate ! ») ou que quelque chose (ou quelqu’un) est ennuyeux, sans intérêt : un gars plate, une fille plate, un film plate…

place darmes by eva blue

Haïr.

Au Québec, on ne « hait » pas, on haït (prononcez ha-ï). Quand on « haguit », c’est pire !

Frette.

Voyageurs d’hiver, vous comprendrez vite ce que « frette » vous réserve : un froid polaire !

De même.

Veut dire « comme ça ». Comme dans « J’haïs ça quand y fait frette de même. »

On se calme le pompon.

Veut dire qu’on demande à quelqu’un d’être moins enthousiaste, scandalisé ou paniqué. Elle est synonyme de « on garde son sang-froid » ou « on garde la tête froide ».

st jean 2 by eva blue

Pas capable.

Ne pas être capable, c’est tout simplement ne pas pouvoir. Être « pu capab », c’est en avoir par-dessus la tête !

Placoter.

Vous papotez ? Nous placotons. (Parfois même, nous jasons.)

Se sucrer le bec.

Une expression utilisée lorsqu’on mange un dessert ou un aliment sucré.

Tires- toi une bûche.

Veut-dire qu’on invite quelqu’un à s’asseoir. Cette expression trouve son origine dans la période de la colonisation. Les conditions de vie étaient précaires et les sièges étaient souvent remplacés par de simples bûches. Bien que nos intérieurs soient bien plus confortables aujourd’hui et les bûches presque inexistantes, l’expression perdure.

Être aux oiseaux.

C’est ce que vous serez (au septième ciel), à la fin de votre séjour montréalais.

Voulez-vous en savoir plus ? Visitez le site Web Je Parle Québécois et parlez comme un vrai Montréalais.

À lire également : Le Mile-End : rien de moins qu’un des quartiers les plus branchés du monde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Développement Économique Canada - Canda Economic Development Explorez sans fin - Canada - keep exploring Québec original Montréal
Air Canada Casino de Montréal Aéroport de Montréal VIA Rail Canada